Maud Mabillard reçoit le Prix de traduction Inalco/Vo-Vf

Antoine Oury - 07.10.2019

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix traduction Inalco - Maud Mabillard - prix litteraire traduction


Le premier Prix de traduction de l'Incalco, remis lors du festival Vo-Vf à Gif-sur-Yvette, a été décerné à Maud Mabillard pour sa traduction de Zouleikha ouvre les yeux de Gouzel Lakhina, publié par les éditions Noir sur Blanc. Le prix est doté à hauteur de 1000 €.



Le Prix de la traduction-INALCO, doté de 1000 €, est destiné à récompenser une traduction effectuée en français à partir d’une des 103 langues enseignées à l’INALCO publiée par un éditeur et diffusée en France. Il salue, pour sa première édition, la traduction du russe de Maud Mabillard, et a été décerné ce dimanche 6 octobre au festival Vo-Vf, organisé à Gif-sur-Yvette.
 


Le résumé de l'éditeur pour Zouleikha ouvre les yeux :
 

Dans les années 1930, au Tatarstan, au cœur de la Russie. À l'âge de quinze ans, Zouleikha est mariée à un homme bien plus âgé qu'elle. Ils ont eu quatre filles, mais toutes sont mortes en bas âge. Pour son mari et sa belle-mère presque centenaire, très autoritaire, Zouleikha n'est bonne qu'à travailler. Un nouveau malheur arrive : pendant la dékoulakisation menée par Staline, le mari est assassiné et la famille expropriée. Zouleikha est déportée en Sibérie, qu'elle atteindra après un voyage en train de plusieurs mois. En chemin, elle découvre qu'elle est enceinte. Avec ses compagnons d'exil, paysans et intellectuels, chrétiens, musulmans ou athées, elle participe à l'établissement d'une colonie sur la rivière Angara, loin de toute civilisation : c'est là qu'elle donnera naissance à son fils et trouvera l'amour. Mais son éducation et ses valeurs musulmanes l'empêcheront longtemps de reconnaître cet amour, et de commencer une nouvelle vie.


Étaient éligibles à ce prix des romans et recueils de nouvelles publiés dans les deux années précédant la remise du prix : 2017 et 2018 pour l’édition 2019.

Gouzel Lakhina - Zouleikha ouvre les yeux - traduit par Maud Mabillard - Noir sur Blanc - 9782882504708 - 24 €

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Noir Sur Blanc
Genre : littérature russe
Total pages : 464
Traducteur :
ISBN : 9782882504708

Zouleikha ouvre les yeux

de Iakhina, Gouzel

" Ce roman nous va droit au coeur. Le récit du destin de l'héroïne principale, une paysanne tatare à l'époque de la dékoulakisation, est empreint d'une authenticité, d'une véracité et d'un charme tels qu'on en rencontre rarement dans la prose russe de ces dernières décennies. Je continue de me demander comment un jeune auteur a pu créer une oeuvre aussi puissante, qui chante l'amour et la tendresse en plein enfer. " Lioudmila Oulitskaïa Dans les années 1930, au Tatarstan, au coeur de la Russie. A l'âge de quinze ans, Zouleikha est mariée à un homme bien plus âgé qu'elle. Ils ont eu quatre filles, mais toutes sont mortes en bas âge. Pour son mari et sa belle-mère presque centenaire, très autoritaire, Zouleikha n'est bonne qu'à travailler. Un nouveau malheur arrive : pendant la dékoulakisation menée par Staline, le mari est assassiné et la famille expropriée. Zouleikha est déportée en Sibérie, qu'elle atteindra après un voyage en train de plusieurs mois.

J'achète ce livre grand format à 24.00 €