Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mehryl Levisse s’installe à la bibliothèque des Arts Décoratifs

Laure Besnier - 30.09.2017

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Musée Arts Décoratifs - Bibliothèque Exposition - Maciet Mehryl Levisse


En invitant le plasticien Mehryl Levisse, la bibliothèque des Arts Décoratifs a trouvé une façon colorée de mettre en valeur le travail de son bienfaiteur Jules Maciet. Du 11 septembre 2017 au 10 janvier 2018, dans le cadre de l'exposition et hommage « De l'importance du motif. Jules Maciet ou l'utopie du classement », Mehryl Levisse tapisse la bibliothèque. 

 

Via Le musée des Arts Décoratifs



Fondée en 1864, la bibliothèque des Arts Décoratifs à Paris met à disposition une collection importante, celle du collectionneur et donateur Jules Maciet. Ce dernier, né en 1846 et mort en 1911, était un amateur d'art. Il a donné au Musée des Arts Décoratifs 2404 œuvres. Mais surtout, il a exercé un rôle crucial dans l'enceinte de la bibliothèque. En effet, ce dernier constatait que ce « qu’il savait en matière d’art, il l’avait appris non dans les livres mais à bien ouvrir les yeux dans les expositions et les musées, et à regarder gravures et photographies ». Aussi, il s'efforce de douer la bibliothèque d'images pour satisfaire la demande des artistes et artisans. 

Pour cela, entre 1846 et 1911, Maciet engage un travail titanesque : il découpe, collecte, colle, classe, range toutes les photos, gravures et documents qu'il réussit à trouver dans des catalogues, livres, revues, etc. Résultat : il élabore une encyclopédie d'un million d'images en 5000 albums. Afin que tout soit accessible très facilement, il les classe dans l'ordre alphabétique à travers 493 catégories. Ce qui lui fait dire, peu avant sa mort : « Si j’avais encore dix ans devant moi, on trouverait tout ici ! ».
 

Montag ou la bibliothèque à venir : échapper à sa condition par les oeuvres


Mais que vient donc faire Mehryl Levisse dans tout cela ? Après tout, ce dernier est plutôt connu pour ses créations atypiques : masques d'animaux, monstres, corps morcelés, tapisseries revisitées... C'est que le plasticien a aussi la volonté de développer et d'ordonner son savoir sur le monde. En parralèle de son travail d'artiste, il continue d'étudier l'art, les mythologies et les sciences occultes. De surcroît, il est fasciné par les objets du quotidien ainsi que les papiers peints des maisons de son enfance. On retrouve par ailleurs cette fascination dans son oeuvre : il construit à partir de ces matériaux des décor dans lesquels il se met en scène.
 

© Photo : Martin Argyroglo 



De la même manière, Mehryl Levisse va donc investir la bibliothèque des Arts Décoratifs, et plus particulièrement la collection Maciet. Son travail artistique ? Attribuer une couverture de papier peint différent à chaque catégorie créée par le collectionneur. Il s'agit de marquer les albums d'une sorte de « tatouage éphémère », invitant à voyager dans l'esprit méthodique et rangé de Maciet à grâce à des repères colorés.

Entrée libre aux heures d’ouverture de la Bibliothèque.
111 rue de Rivoli, 75001 Paris.