Michel Rostain, Prix Jean Bernard de l'Académie de médecine

Clément Solym - 19.09.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - rostain - fils - prix


Prix Jean Bernard de l’Académie de médecine vient d’être attribué à Michel Rostain pour Le Fils, pour cette édition 2011. Lion, 21 ans, meurt, foudroyé par une méningite. Il nous raconte le deuil du père, terrassé de chagrin.

Par la voix tendre et ironique de son fils, Michel Rostain nous dit tout, du plus bouleversant au plus absurde, sur les jours et les semaines qui suivent la mort : la couette chez le teinturier, les achats au supermarché, le marketing des catalogues de cercueils.

Il nous dit aussi le chaos et la solitude qui suivent l’enterrement malgré la présence de la femme aimée et des amis, quand l’absence commence véritablement, et la vie qui force, pourtant, son chemin têtu jour après jour.

Michel Rostain nous happe dans le récit d’un deuil impensable. Avec une infinie pudeur, il nous entraîne dans les méandres d’un amour absolu, celui d’un père pour son fils.

Un récit en force et en finesse pour tous ceux qui continuent de vivre.

Le Jury était composé de :

Antoinette BERNARD (fille de Jean Bernard) ; Jean-Louis MICHAUX (académie de médecine, élève de Jean Bernard), Pierre JOLY ( Président 2011); Jacques-Louis BINET (ancien secrétaire perpétuel, élève de Jean Bernard) ; Yves POULIQUEN (académie de médecine et académie française) ; Georges DAVID (académie de médecine) ; Laurence CAMOUS (Bibliothèque - Académie de médecine ) ; Geneviève BARRIER (ancienne présidente du Prix Medec) ; Elodie COURTEJOIE (Canalacadémie)

Le Fils avait déjà obtenu le Goncourt du premier roman.