Modiano : Nobel et héros de la littérature française

Julien Helmlinger - 10.10.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Patrick Modiano - Prix Nobel de littérature - Gallimard


Ce jeudi à l'âge de 69 ans le romancier Patrick Modiano, déjà plus d'une fois primé pour son oeuvre, a été honoré du Prix Nobel de littérature 2014 par l'Académie suédoise. Ces lauriers, qui manquaient encore à son joli palmarès, font de l'écrivain le quinzième auteur français à recevoir la prestigieuse distinction. Le jury lui accorde notamment d'avoir mis en lumière le Paris de la Seconde Guerre mondiale et l'Occupation.

 

Crédits : Gallimard

 

 

Comme le rapporte l'AFP, l'Académie suédoise, dans son communiqué de presse, accorde volontiers à Patrick Modiano d'avoir l'art de nous dépeindre la destinée humaine, et notamment le poids des événements tragiques d'une époque troublée sur le destin de personnages ordinaires. Comme ce fut le cas dans la France qu'occupèrent les Nazis entre 1940 et 1944.

 

Les éloges n'ont pas manqué en France, suite à cette annonce qui place le pays au premier rang mondial des détenteurs de Nobel de littérature, creusant l'écart avec les douze lauréats que totalisent les Etats-Unis. François Hollande, Fleur Pellerin, Manuel Valls ou encore Martine Aubry y sont tous allés de leur déclaration ou de leur tweet.

 


 

Du côté de Saint-Germain-des-Prés, l'effervescence se sera emparé du siège de son éditeur. Et Antoine Gallimard, n'a pas manqué de passer un coup de fil pour féliciter l'auteur qui lui aura répondu « avec sa modestie coutumière ». Le dernier roman du Nobel, Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, publié la semaine dernière, bénéficiera probablement d'une réimpression.

 

Le PDG de la maison a confié à l'AFP : « J'ai reçu un coup de téléphone de l'académie suédoise deux ou trois minutes avant l'annonce officielle. Avec sa discrétion légendaire, je pense à lui (Modiano, ndlr) quand il devra prononcer son discours devant l'académie suédoise et je serai à ses côtés. »

 

Patrick Modiano, solidement épaulé, succède ainsi à la novelliste canadienne Alice Munro, primée en 2013, et emporte la récompense de huit millions de couronnes (environ 878.000 euros). Ci-dessous, la première réaction du lauréat :