medias

Molières : Mitterrand et France Télévisions réagissent au boycott

Clément Solym - 30.11.2011

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Cérémonie - Molières - MItterrand


Dans un courrier adressé à France 2, l'Association des Molières et au ministre de la Culture, 29 théâtres privés ont fait part de leur sentiment sur la grande cérémonie annuelle. Bilan : ils n'en veulent plus. Ou plus comme ça.


« Nous assistons aujourd'hui à ce paradoxe qu'un événement censé promouvoir le théâtre perd peu à peu de son attractivité auprès des téléspectateurs et du public et dessert presque la cause qu'il est censé servir », écrivent les signataires dans leur courrier

 

Et les partenaires n'ont pas tardé à réagir : d'abord, le ministère, à tout seigneur, tout honneur. Ce dernier a annoncé qu'il allait prochainement recevoir les théâtres privés parisiens, pour discuter de cette affaire de boycott. Présent sur Preuves par 3, sur la chaîne Public Sénat/AFP, le ministre expliquait combien cette situation l'ennuyait. « Je n'ai pas encore connaissance de leurs doléances. Je sais qu'il y en a », et d'assurer de son envie de faire en sorte que les Molières survivent.

 

 

Lui-même fut animateur de cette émission, du temps où il officiait à la télévision. « Je trouve que les Molières sont une bonne institution », précise-t-il donc. « Il semblerait que les audiences ne soient pas aussi importantes que l'on pourrait espérer. Mais elles représentent plus de gens qui ne s'intéressent au théâtre que dans la vie quotidienne. »

 

Et de citer Laurent Terzieff : « J'ai toujours été tourmenté par cette distinction entre théâtres privé et public. La seule chose qui compte, ce sont les textes. »

 

De son côté, France Télévisions, et son président, Rémy Pfimlin a annoncé qu'il allait réfléchir à une nouvelle organisation, regrettant la décision des 29 théâtres. Ce dernier souhaite ainsi « souhaite proposer aux professionnels du théâtre qu'il soit privé ou subventionné, de réfléchir à la façon de célébrer le Théâtre dans toutes ses composantes », précise le groupe dans un communiqué.

 

France Télévisions a pour mission de « pouvoir offrir un événement télévisuel de qualité exceptionnelle qui puisse rassembler le public le plus large possible et lui donner envie d'aller au théâtre », ajoute-t-il.