Monet, les accointances poétiques

Clément Solym - 28.07.2011

Culture, Arts et Lettres - Expositions - monet - poésie - degas


À travers la correspondance privée des plus grands peintres, le Musée des lettres et manuscrits donne à l’art des 19e et 20e siècle des couleurs inédites. Au fil de lettres touchantes où la petite histoire croise la grande, cinquante artistes nous ouvrent les coulisses de leur existence et de leur création.

Chaque semaine, ActuaLitté vous propose de découvrir un extrait de cette exposition. Aujourd'hui,Claude MONET (Paris, 14 novembre 1840 – Giverny, 5 décembre 1926). On pourra également retrouver le catalogue de l'exposition aux éditions Beaux Arts, Des Lettres et des peintres.

Lettre autographe signée de Claude Monet adressée à Stéphane Mallarmé, 12 octobre 1889, Giverny.

Monet décline l’offre du poète qui lui a proposé d’illustrer La Gloire extrait de son recueil de textes en prose intitulé Le Tiroir de laque (finalement publié sous le titre Pages, 1891) : « Il y a peut-être rien d’amour-propre mais vraiment dès que je veux faire la moindre chose avec des crayons cela est absurde et de nul intérêt, par conséquent indigne d’accompagner vos poèmes exquis ». Sans expérience dans le domaine, Cassat, Degas, Lewis-Brown et Morisot déclinèrent également l’offre. Monet sollicite par ailleurs le soutien de Mallarmé dans son entreprise de collecte de fonds destinés à la souscription pour l’achat de l’Olympia de Manet : « Ceci dit, mon cher Mallarmé, parlons de notre ami Manet. Peut-être savez-vous que je m’occupe d’une souscription entre amis et admirateurs de ce grand artiste pour acheter son Olympia et l’offrir au Louvre »

Des lettres et des peintres (Manet, Gauguin, Matisse)