“Montrer la peur en images, c'est difficile” (Roman Polanski)

Antoine Oury - 27.03.2017

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Roman Polanski Livre Paris - D'après une histoire vraie film - D'après une histoire vraie Polanski


La veille, il tournait dans les allées du salon Livre Paris des scènes de son prochain film. Ce samedi 25 mars, Roman Polanski intervenait sur la scène littéraire, aux côtés de Delphine de Vigan et Olivier Assayas, pour évoquer l'adaptation du livre de la romancière, D'après une histoire vraie, scénarisé par Assayas.

 

Livre Paris 2017

Frédéric Taddeï, Delphine de Vigan, Roman Polanski et Olivier Assayas

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

D'après une histoire vraie, le récit de la manipulation et du kidnapping — mental comme physique — d'une romancière par une de ses lectrices, semblait écrit pour être filmé par Polanski. Delphine de Vigan cite d'ailleurs le cinéaste — certes, il est à côté d'elle — parmi ses influences pendant l'écriture, au même titre que Stephen King qu'elle a « beaucoup lu » quand elle était jeune.

 

Quant à Roman Polanski, il a tout de suite vu dans D'après une histoire vraie un récit de « suspense, doublé d'un personnage féminin intéressant », comme dans Répulsion, Rosemary's Baby ou Tess. Le réalisateur n'emprunte toutefois pas 4 chemins : « On me propose un livre, je le lis, ça me donne envie de l'adapter ou non, je ne me demande pas vraiment pourquoi. »

 

Olivier Assayas, lui, a accepté l'idée d'adapter le roman de Delphine de Vigan par défi : « Ce qui m'a motivé, c'est de savoir si j'allais savoir le faire. Le livre de Delphine est compliqué à adapter, il pose en tout cas de vraies questions de cinéma. » Rappelons qu'Olivier Assayas, réalisateur, a signé de nombreux scénarii, notamment pour Jérôme Diamant-Berger et André Téchiné.

 

Le grand défi du film, s'accordent à dire réalisateur et scénariste, réside dans la retranscription de la peur exprimée dans le livre à l'écran : « Montrer la peur en images, c'est difficile », souligne Roman Polanski. « Le roman de Delphine est aussi un thriller, bien sûr, mais pas que. Ce qu'il raconte, plus profondément, est une réflexion très large sur le réel, la fiction et la dépression, aussi, quelque chose de très sombre », complète Olivier Assayas.

 

Pas d'échauffourées suite à la présence de Polanski, toujours poursuivi par la justice américaine pour un viol sur mineure remontant à 1977, pour lequel la victime a réclamé l'abandon des charges. Malgré la présence des Femen en dédicace, à quelques allées de là... Polanski se permettra même une provocation en expliquant de manière maladroite, c'est le moins que l'on puisse dire, que les femmes choisissent plus volontiers les films « lorsque l'homme rentre du travail et demande ce qu'il y a à dîner, et que la femme suggère d'aller au cinéma »...

 

Mieux vaut voir ses films qu'entendre le cinéaste ? D'après une histoire vraie sera prochainement au cinéma, avec Emmanuelle Seigner et Eva Green, pour se faire une idée.