Mutilation tragicomique de livres en bibliothèque

Clément Solym - 12.10.2011

Culture, Arts et Lettres - Expositions - bibliothèque - Joe Orton - defigurer


Les plaisanteries de Dada n'ont plus vraiment cours à notre époque. Et défigurer des livres en bibliothèques, pour provocateur, ou artistiques, que puisse être la démarche, ça passe moins bien encore.

 

Le dramaturge Joe Orton et et son complice Kenneth Halliwell, avaient en effet puisé dans des livres de bibliothèque l'inspiration, et ajouté des collages sur les pages, de sorte que les ouvrages s'en trouvèrent mutilés. Il aura fallu six mois d'enquête pour démasquer les coupables, après une première investigation infructueuse dans les rangs des employés, que l'on soupçonnait d'avoir facilité l'infiltration des deux lascars.

 

 

Toute une aventure qui aujourd'hui fait sourire, mais à l'époque n'a pas amusé grand monde.Et à compter de cette semaine, 40 des 72 ouvrages mutilés par les deux compères seront exposés, et leur aventure relatée dans une exposition qui se tiendra dans le district londonien d'Islington. Car Joe Orton et son amant se sont fait coincer en 1962, et écopèrent à l'époque de six mois de prison.

 

En plus des amusants collages, ils avaient également réalisé des dessins humoristiques et rédigé quelques commentaires de leur cru. C'est ainsi que l'on a finalement réussi à leur mettre la main dessus : en confrontant l'écriture d'Orton avec celle retrouvée sur les ouvrages. La police disposant alors d'une preuve, ou d'un début d'indice un peu plus costaud, elle décida de passer à l'arrestation.

 

Dans le petit logis qui leur servait de nid, les deux hommes avaient conservé les couvertures des livres arrachées, ou encore les pages des livres. Flagrant délit, et six mois donc de prison...

 

L'exposition sera à retrouver à la bibliothèque de Essex Road. Une aventure à la limite du surréalisme, dont aujourd'hui l'Angleterre va s'amuser.