Never Let Me Go : une adaptation au théâtre ?

Clément Solym - 15.02.2011

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - kazuo - ishiguro - film


Alors que le film Never Let Me Go arrive sur les écrans britanniques, l’auteur du livre éponyme envisage déjà d’adapter son roman sur les planches.

En revenant du Japon où il travaille à une traduction de son livre, Kazuo Ishiguro a déclaré à la BBC : « Il faut qu’au moins trois années s’écoulent entre le moment où le film sort au cinéma et le moment où il pourra être adapté au théâtre. Quant à savoir s’il s’agira d’une comédie musicale ou pas, c’est une autre histoire ».

L’année dernière, une comédie musicale adaptée de son roman Les Vestiges du Jour, pour lequel il avait reçu le prix Booker en 1989, avait été jouée au Union Theater de Londres. L’auteur a néanmoins été catégorique sur un point : ce n’est pas lui qui écrira l’adaptation. « C’est un travail très difficile ; j’ai toujours été admiratif des personnes qui écrivent pour le théâtre. Je suis un véritable amoureux du théâtre, mais je ne pourrais pas plus écrire pour ce genre que pour l’opéra », affirme Ishiguro.

L’auteur s’avoue soulagé depuis la sortie de Never Let Me Go : « J’ai l’impression qu’il a fallu une éternité pour en arriver là. Deux autres dates de sortie ont été fixées auparavant. Quand vous écrivez un film et que des gens décident de l’adapter, vous avez toujours peur que ça se passe mal. Mais je suis tellement fier de ce film ! » Et d’ajouter : « c’est une formidable vitrine pour les jeunes talents britanniques. Carey Mulligan et Andrew Garfield sont devenues de vraies stars depuis le tournage ».

Ishiguro et le scénariste Alex Garland avaient déjà commencé à plancher sur la version cinématographique de Never Let Me Go avant même que le livre ne soit paru, en 2005. « Quand j’écrivais mon roman, Alex travaillait sur des scénarii qui l’ont depuis rendu célèbre : 28 Jours plus tard, Sunshine… Et quand mon livre a été terminé, il s’est dit ‘pourquoi n’essaierais-je pas de l’adapter en film ?’ ».

Mais le film de Mark Romanek a laissé de nombreux critiques sceptiques et été ignoré pendant la saison des récompenses : aucune nomination aux Bafta ou aux Oscar. (via BBC)