Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Nobel de littérature : les paris chamboulés, le lauréat révélé ?

Antoine Oury - 09.09.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Nobel - fuites et rumeurs - paris en ligne


Haruki Murakami fait peut-être figure de favori pour le prochain Prix Nobel de littérature, qui sera remis quelque part en octobre, mais les parieurs ont visiblement réglé leurs mises selon les conseils d'une autre source. Les paris d'argent autour du nom du lauréat, véritable petite économie parallèle à la récompense, ont été interrompus suite à une explosion des mises sur Ngũgĩ wa Thiong'o, auteur kenyan.

 


Ngũgĩ wa Thiong'o, au Festival de Littérature de Mantoue, en 2012 (Niccolò Caranti, CC BY-SA 3.0)

 

 

Le matin du 5 septembre, quelques heures à peine après la mise en ligne des différents noms et de la cote qui leur était associée, la page du site de paris en ligne Ladbrokes est indisponible. Les observateurs sont formels : si le site a été suspendu, c'est parce qu'un candidat a soudainement reçu une large quantité de mises. Trop large pour être honnête, même.

 

Une mesure normalement réservée aux fuites sur le résultat d'une compétition ou nomination, quand « une mise massive ou un nombre important de mises » est enregistré, précise Ladbrokes. Le nom du lauréat révélé, alors que l'Académie suédoise n'a toujours pas révélé la date de remise du prix ? Pas si impossible que cela : l'année dernière, déjà, la nomination de Tomas Tranströmer avait conduit à une enquête judiciaire, suite à une même explosion des mises sur son nom.

 

Une thèse de la fuite alimentée par la provenance suédoise d'une des mises conséquentes qui ont été placées sur le nom de Ngũgĩ wa Thiong'o. Bien que l'auteur soit peu connu en France où il bénéficie d'une exposition éditoriale réduite (5 titres disponibles, chez Hatier, Présence Africaine ou La Fabrique), sa bibliographie affiche plus d'une trentaine d'ouvrages, dont Devil on the Cross, rédigé en prison.

 

Le site de paris a depuis rétabli la page relative au Prix Nobel de littérature, ainsi que la cote originale de l'auteur kenyan, à 50/1. À l'heure de l'écriture de cet article, il apparaît en 11e position, à 21/1, derrière Murakami, Carol Oates ou Pynchon.

 

(via The Atlantic)