Nouvelle adaptation de Guerre et Paix

Xavier S. Thomann - 19.02.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Guerre et paix - Tolstoï - Andrew Davies


Ce n'est pas la première fois que la vénérable institution télévisuelle britannique se lance dans l'aventure qui consiste à réduite les 1,200 pages en un feuilleton télé digeste. L'entreprise avait déjà été menée dans les années 1970, avec l'acteur Anthony Hopkins. Aujourd'hui, c'est le scénariste Andrew Davies qui s'y colle. Et ça n'a pas l'air de lui faire trop peur. Tant mieux. 

 

Tolstoi-Ausstellung 2010, Strauhof Zürich 8

maiak.info, CC BY-SA 2.0

 

Guerre et paix, le roman-fleuve de Tolstoï, fait assurément partie de ces classiques que tout le monde connaît et que peu de gens lisent. Époque oblige, 1,200 pages sur l'aristocratie russe au dix-neuvième siècle peuvent faire peur. Les adaptations télévisuelles sont un bon moyen pour redonner au livre le succès populaire qui fut le sien au moment de sa parution. 

 

En tout cas, Davies est plutôt dans son terrain de prédilection quand il est question d'adapter les classiques de la littérature. À son actif, des adaptations d'Orgueil et préjugé et Middlemarch (roman de George Eliot). 

 

Concernant le roman de Tolstoï, il explique : « Ce n'est pas seulement un grand roman, c'est aussi un livre formidable à lire et cela fera une excellente série. » Il insiste aussi sur le côté passionnant et tragique, quoique drôle parfois, de l'histoire. Il devrait chercher à mettre en valeur les personnages qui « sont si naturels et humains et à qui on s'identifie sans peine. » 

 

Cette nouvelle adaptation pour le petit écran comportera 6 épisodes, contre 20 pour la version de 1972. Beaucoup de scènes passeront donc à la trappe, essentiellement les développements philosophiques et historiques, et ce pour faire la part belle à l'histoire humaine. Pas question pour autant de simplifier l'oeuvre de l'écrivain russe. Grand public, oui, médiocre, non. 

 

En tout cas, on peut se fier au sérieux de la BBC, toujours respectueuse des classiques, même si cela donne parfois un résultat un peu fade. Pour voir cette nouvelle version de Guerre et Paix, il faudra en revanche patienter jusqu'en 2015, le temps de former une équipe et de mettre tout ça en forme. 

 

En attendant, à défaut de lire le livre (ce qui n'est pas une mauvaise idée soit dit en passant), vous pouvez revoir l'adaptation faite par Sergei Bondarchuk dans les années 1960. Vous en aurez assurément pour votre argent : le film dure sept heures.