Obama présentera la version restaurée de l'Oiseau moqueur

Clément Solym - 04.04.2012

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - Harper Lee - Gregory Peck


Ce samedi 7 avril à 8 heures, Barack Obama jouera l'Eddy Mitchell de La Dernière Séance en présentant le film To Kill a Mockingbird, soit l'adaptation cinématographique du célèbre roman d'Harper Lee par Robert Mulligan, avec Gregory Peck en tête d'affiche. L'auteure, très discrète, s'est dite « profondément honorée » par la démarche du Président américain.

 

Le film, intitulé Du silence et des ombres en français, est sorti dans les salles en 1962 et a valu à Gregory Peck un Oscar et un Golden Globe pour sa performance d'acteur. Disponible dans une version Blu-Ray restaurée depuis le mois de janvier aux États-Unis, le film est resté très populaire : son héros, l'avocat Atticus Finch (interpété par Gregory Peck) termine encore à la 1ère place du classement des héros et vilains du cinéma américain, devant Indiana Jones, James Bond ou Rick Blaine (Bogart dans Casablanca).

 

Affiche d'époque pour l'exploitation française de To Kill a Mockingbird


 

Retrouver le livre de Harper Lee

dans notre librairie

Considéré par beaucoup comme le livre préféré des Américains, To Kill a Mockingbird a valu à Harper Lee le Prix Pulitzer en 1961. Après avoir promis un second roman, la romancière s'est peu à peu retirée du monde des Lettres, ne signant que quelques articles pour Vogue avant de disparaître de la scène médiatique.

 

De nombreux admirateurs sont persuadés qu'elle a continué d'écrire sous pseudonyme.

 

L'hypothèse n'est pas si farfelue, surtout si l'on en croit les confidences de sa soeur Alice Finch Lee, dans un documentaire (voir la bande-annonce ci-dessous) : « [Elle] ne pense pas qu'un auteur ait besoin d'être reconnu dans la rue, et cela a commencé à l'ennuyer lorsqu'elle est devenue connue. »

 

To Kill a Mockingbird reste en tout cas le seul roman publié à ce jour par Nell Harper Lee, sous le nom Harper Lee. À l'époque de l'écriture du roman, Nell Harper Lee travaillait pour une compagnie aérienne le jour, et composait son chef-d'oeuvre la nuit, faisant parvenir à sa soeur ses brouillons.

 

Si le modèle pour créer le personnage d'Atticus Finch est le propre père de Lee, elle s'inspira de Truman Capote, ami d'enfance, pour Dill. Elle travailla d'ailleurs avec lui sur De sang-froid, l'enquête-roman de Capote, lequel n'oublie pas de la remercier en première page : « Avec toute mon affection et ma reconnaissance ».