Orhan Pamuk obtient le prix russe Yasnaya Polyana

Elodie Pinguet - 09.11.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Orhan Pamuk - écrivain turc prix Nobel - a strangeness in my mind


Pour sa 13e édition, le prix littéraire russe Yasnaya Polyana a récompensé l’écrivain turc Orhan Pamuk pour son roman Kafamda Bir Tuhaflık (Une étrangeté dans mon esprit). L’ouvrage remporte le prix dans la catégorie littérature étrangère.

 

David Shankbone - CC BY 2.0

 

 

Déjà prix Nobel de littérature en 2006, l’écrivain turc Orhan Pamuk a obtenu le 2 novembre l’un des plus importants prix littéraire russe, le Yasnaya Polyana. Traduit du turc au russe cette année, son roman a été sacré dans la catégorie littérature étrangère.

 

Lors de la cérémonie à Moscou, un membre du jury, Alexei Varlamov, a qualifié son roman de « déclaration d’amour pour sa ville natale, Istanbul ». Conférencier à l’université Columbia de New York et par conséquent physiquement absent lors de l’annonce, Orhan Pamuk a envoyé au jury une vidéo de remerciement, de sa part et celle de son héros Mevlyut, un vendeur de yoghourt.

 

Il recevra pour ce titre un prix de 1 million de roubles, équivalant à 16.000 $, tandis que la traductrice du roman, Apollinaria Avrutina touchera 200.000 roubles (environ 3 000 $). Cette dernière a ajouté que le livre est basé sur l’épigraphe issu de la seconde partie de A Hero of Our Time (Un héros de notre temps en français, traduit par Boris de Schlœzer chez Gallimard puis par Déborah Lévy-Bertherat chez Flammarion) de l’écrivain russe Mikhail Leermontov. La récompense sera remise en février, où l’auteur est invité à visiter le musée Yasnaya Polyana.

 

 

 

Dans les autres catégories, Vladimir Makanin est vainqueur en classiques modernes avec Where the Sky Meets the Hills, racontant l’histoire d’un compositeur. Pour le prix 21e siècle et ses 2 millions de roubles (31.000 $), deux noms sont tombés : Narine Abgarya avec Three Apples Fell from the Sky et Alexander Grigorenko avec A Blind Man Lost his Flute. Enfin, Maria Nefedova est lauréate en catégorie Childhood, Boyhood, Youth, nommée ainsi d’après la trilogie de Léon Tolstoï, avec The Forester and his Nymph.

 

Le prix littéraire Yasnaya Polyana, créé en 2003, est issu de la collaboration entre Samsung Electronics et le musée et domaine de Léon Tolstoï. Son jury est présidé par Vladimir Tolstoï et le prix total est doté à 7 millions de roubles, presque 100 000 $. Son but est d’aider les lecteurs à faire des choix d’ouvrages dans le vaste monde de la littérature contemporaine. La catégorie littérature étrangère qui a sacrée Orhan Pamuk soutenait par exemple l'alliance des traditions classiques et des « nouvelles tendances de l’écriture contemporaine ».

 

Pour son ouvrage, Orhan Pamuk avait précédemment été mis à l’honneur à la Foire du livre de Beijing en Chine, où il avait remporté un franc succès.

 

Via Rbth