Ouverture de la foire de Francfort sous couvert de crise financière

Clément Solym - 14.10.2008

Culture, Arts et Lettres - Salons - ouverture - Foire - Francfort


Elle est attendue de tous les professionnels, pour le lot d'annonces qui y seront faites, comme la sortie très probable du Sony Reader en Allemagne.

Mais voilà, l'une des plus grandes foires du livre d'Europe s'ouvre sous couvert de crise financière, alors que le marché allemand a connu une baisse d'activité de 3 % au cours des 9 derniers mois. En face, on va opposer 7000 exposants venus de 101 pays, mais ces chiffres représentent une certaine stagnation par rapport à 2007.

En vedette cette année, la Turquie, invitée malgré les vagues d'arrestation qui briment fortement la liberté d'expression, en vertu de la loi 301 qui condamne toute insulte faite à la nation turque.

À la présence du prix Nobel de littérature Orhan Pamuk, avec près de 300 autres auteurs turcs, ou encore de superstar comme Paulo Coelho ou Guenter Grass, s'ajoutera celle de 108 exposants et éditeurs chinois, venus préparer le terrain pour l'édition 2009 dont ils seront les invités d'honneur.

Élément incontournable ? La compétition de déguisement durant la Foire, qui visera à ressembler le plus possible au prophète Mahomet ; une initiative qui, en Allemagne comme à l'étranger, n'a pas manqué de susciter la controverse.

Signe des temps, le livre ne représente que 42 % des stands de la Foire : le reste se répartit entre les domaines audio, vidéo, la BD ou encore des logiciels éducatifs. Mais cette année, les livres électroniques sont résolument les stars, et Sony comme d'autres comptent bien accaparer l'attention...