3000 enfants de la France entière ont voté pour leur livre préféré et décerné le 1er Prix UNICEF de littérature jeunesse, au sein d’une sélection d’une dizaine de livres par catégorie (albums, romans, bandes dessinées, manga, etc.). Les prix ont été remis le 14 octobre au Salon régional du Livre Jeunesse 2016, à Troyes.

 

 

 

Pour cette première édition, placée sous le thème de la protection des enfants, un jury, composé de 10 enfants et de 11 adultes, a d’abord dû choisir une trentaine d’ouvrages, parmi la centaine reçue des maisons d’édition.

 

« Le choix n’a pas été facile, au vu des qualités et de l’intérêt de chacun. La thématique du Prix 2016 étant celle de la “protection”, cela nous a conduits à proposer des livres traitant de sujets qui peuvent paraître durs pour les enfants (comme la maltraitance par exemple) ; mais tout l’intérêt est justement de permettre d’aborder avec eux ces questions auxquelles ils sont sûrement confrontés par ailleurs, de créer cet espace de dialogue en accompagnant l’enfant dans sa lecture, et par là même de faire de la prévention », explique Élodie Gossuin, marraine de l’opération et devenue depuis conteuse pour la chaîne Tiji.

 

Pour que les enfants puissent ensuite désigner les livres lauréats, l’UNICEF France a proposé à son réseau Ville amie des enfants et à l’ensemble des collectivités françaises d’engager les enfants de 0 à 11 ans à lire et à noter les livres sélectionnés en famille, mais aussi dans leurs médiathèques, bibliothèques, centres de loisirs, crèches ou encore à l’école.

 

Quand les enfants ont voix au chapitre, ils désignent le palmarès suivant :

 

Catégorie des 0-6 ans : Petit Doux n’a pas peur, Marie Wabbes, La Martinière jeunesse, 1998

 

Cet album, plein de tendresse et de pudeur, invite les petits à se méfier des comportements qui leur semblent anormaux et à les dénoncer, tout en gardant la magie des livres pour enfants.

 

Catégorie des 6-8 ans : L’expulsion, Murielle Szac, Éditions Thierry Magnier, 2006

 

Un court roman qui interroge sur notre société, la capacité de se mobiliser pour une cause ou, au contraire, l’immobilisme ou l’indifférence, et qui montre aussi l’importance de l’école pour ces enfants, leurs amitiés, leur intégration.

 

Catégorie des 8-11 ans : J’ai osé dire non, Roland Godel, Oskar Éditeur, 2016

 

Un ouvrage court et efficace pour parler aux plus jeunes du harcèlement qu’ils peuvent subir un jour et des moyens d’en échapper. Un livre qui prône le courage de savoir dire non.

 


« Nous avons tenu à ce que les enfants soient les grands acteurs de ces Prix UNICEF. En effet, qui de mieux placé que les enfants eux-mêmes, pour promouvoir et défendre les droits de l’enfant ? Quoi de mieux que le livre et la lecture dans leur développement, dans leur parcours culturel et éducatif, leur ouverture sur le monde et les autres, l’accès à l’égalité des chances ? Le palmarès qu’ils ont désigné en est la parfaite illustration. Il révèle non seulement leurs goûts, mais aussi leurs inquiétudes et leurs préoccupations, qui doivent aujourd’hui être entendues », affirme Jean-Marie Dru, président de l’UNICEF France.

 

Pour approfondir la compréhension de ces histoires et sensibiliser les enfants à la thématique de la protection de l’enfant, l’UNICEF France propose un dossier pédagogique pour chaque ouvrage lauréat. Les trois outils pédagogiques ont été écrits par des chercheurs issus du programme de recherches Enjeux (Enfance et Jeunesse), hébergés par l’Université d’Angers. Ils offrent un ensemble de fiches animation enseignants/animateurs ainsi que des fiches ateliers enfants. 

 

Ces dossiers sont disponibles sur la nouvelle plateforme.