Pas de Prix Pulitzer de la fiction en 2012

Clément Solym - 17.04.2012

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Pulitzer de la fiction 2012 - annulation - récompense


Le monde de l'édition se drape de noir après la suppression du Prix Pulitzer de la fiction pour cette année 2012. « No award » affiche simplement la page Internet correspondante, laissant les éditeurs sur leur faim : l'heureux lauréat fait généralement un éditeur tout aussi enthousiaste à l'idée des chiffres de vente à venir. Le jury de cette année n'a tout simplement pas réussi à départager les trois finalistes.

 

Pas de bandeau « Prix Pulitzer 2012 » à venir dans les prochains mois : le jury a annoncé qu'il ne remettrait pas la récompense cette année, faute d'unanimité dans la sélection du lauréat. Les trois jurés, Michael Cunningham (écrivain), Susan Larson (éditrice) et Maureen Corrigan (critique littéraire), se sont donc arrêtés à la liste des trois finalistes.

 

 

Train Dreams, de Denis Johnson, Swamplandia ! de Karen Russel et The Pale King, un roman inachevé de David Foster Wallace resteront donc comme les finalistes du Pulitzer 2012. Un cas exceptionnel, qui n'est arrivé que 11 fois dans l'histoire du Pulitzer, remis depuis 1948. L'éditeur de Train Dreams s'est dit « choqué » par la nouvelle, tout en saluant la place de finaliste accordé à son poulain : « Il est facile d'en rêver : et s'il avait gagné ? »

 

Sig Gissler, l'organisateur du Prix Pulitzer, s'est dit désolé de l'annulation, mais a rappelé que la décision « ne concernait pas la fiction en général, mais simplement le fait que personne n'ait convaincu la majorité ». Dans la journée, Susan Larson a précisé par email au Huffington Post que le jury avait « très sérieusement considéré les trois livres », « pris ses responsabilités » et rendu sa « décision à l'unanimité ».

 

Les plus contrariés sont probablement les trois membres du jury qui se sont chargés de lire les 341 ouvrages présélectionnés comme prétendants à la récompense très attendue, et, du coup, très regrettée cette année.