Pascal Grand reçoit le Prix Canut pour L'Envers de la Charité

Clément Solym - 03.02.2020

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Pascal Grand - Prix Canut - L'Envers de la Charité


Le Prix Canut est décerné par la « République des Lettres et des Canuts » à Pascal Grand pour L’Envers de la Charité, Pavillon noir (Éditions Corsaire). Cette association du quartier de la Croix-Rousse récompense ainsi chaque année un livre consacré à Lyon, aux Lyonnais... et pour cause.


 

Lyon, juin 1786. Antoine Léonard Toussaint, chirurgien juré auprès du bailliage d’Orléans, est le promoteur d’une science nouvelle, la chirurgie judiciaire (qui deviendra la médecine légale après la Révolution). Au printemps de l’année précédente, Toussaint a résolu l’énigme d’une série de meurtres commis à Orléans : plusieurs jeunes femmes ont été égorgées, et les premiers éléments orientaient l’enquête vers la raffinerie de sucre Marotte.

Suite au succès retentissant de son ouvrage, paru dans l’été 1785, le Traité de chirurgie judiciaire à l’usage des chirurgiens jurés, Toussaint a été invité par l’académie des sciences de Lyon à venir donner une série de cours au collège de chirurgie de la ville. Toussaint et sa jeune épouse se sont installés à Lyon. Alors qu’il donne son premier cours de chirurgie judiciaire, le corps d’Eugène Coudurier, l’un des dix-huit recteurs qui administrent l’hôpital de la Charité, est découvert dans l’apothicairerie dont il avait la charge.

Toussaint est pressé de mener l’enquête. Il se voit investi des pleins pouvoirs de police et apprend alors que, quelques mois plus tôt, un premier recteur a été assassiné dans cette même apothicairerie — cette première affaire n’a pas été résolue.

Aidé du commissaire Bernardin et d’un jeune apothicaire, Toussaint enquête au sein de la Charité. Cet hôpital a été construit au début du 16e siècle à l’initiative de la municipalité pour faire face à l’afflux de mendiants dans la ville. En 1786, l’hôpital héberge différentes communautés d’enfants orphelins, de vieillards, d’infirmes. Affaire de trafic de médicaments et de drogues ? Toussaint a vite la conviction qu’il s’agit d’une affaire aux enjeux colossaux. Il est confronté aux agissements d’une bande organisée qui agit à l’intérieur comme à l’extérieur de la Charité.

Le premier volet des aventures d’Antoine Léonard Toussaint (De sucre et de sang) se déroulait à Orléans, offrant un tableau vivant de la société d’Ancien Régime à travers l’industrie de raffinage du sucre et de la batellerie de Loire. Le second volet prend place à Lyon, et c’est la société lyonnaise du XVIIIe siècle qui sert de cadre à l’intrigue : passion du jeu, du théâtre, mais aussi condition sociale des ouvriers en soie, monde de la prostitution. Ce second ouvrage, comme dans le premier déjà, offre par ailleurs un tableau saisissant de la médecine avant les découvertes scientifiques majeures du XIXe.

Cadre de l’Éducation nationale, Pascal Grand est lyonnais ; il a vécu vingt-cinq ans à Orléans avant de revenir s’installer dans sa ville d’origine.

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.