Paulo Coelho à la Foire du Livre de Francfort, dans l'esprit

Antoine Oury - 15.10.2013

Culture, Arts et Lettres - Salons - Paulo Coehlo - Frankfurt Book Fair - publicités


Peu avant le démarrage officiel de la Foire de Francfort, l'auteur brésilien Paulo Coelho secouait le monde de l'édition en annulant sa participation à l'événement, et en prononçant de sévères critiques à l'encontre de l'organisation. En cause, la sélection des auteurs brésiliens invités, selon lui parasitée par des causes politiques. Mais il était bien là...

 

 

Frankfurt Buchmesse

À la Foire de Francfort, un Coelho mobile... (ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

 

 

En effet, difficile, au cours de la Foire, de ne pas croiser la trombine de l'un des auteurs les plus réputés du Brésil : l'écrivain était un peu partout, affiché sur des publicités vantant les mérites de sa bibliographie.

 

Toutes les navettes de la Foire, qui transportent les visiteurs d'un bout à l'autre des halls de la Frankfurt Messe, étaient placardées des publicités bleu ciel, sans parler des publicités à l'intérieur...

 


 

Sur les 70 auteurs conviés par le ministère de l'Éducation brésilien, Coelho expliquait n'en connaître qu'une vingtaine, les 50 autres étant plus « probablement des amis d'amis. Du népotisme. Ce qui me dérange particulièrement : il y a une nouvelle scène littéraire passionnante au Brésil. Beaucoup de jeunes auteurs, mais qui ne se trouvent pas sur cette liste ».

 

Il expliquait regretter la situation, mais préférait ne pas cautionner ces choix, et taclait au passage « D'autres salons du livre, à Genève ou Paris sont sur le déclin, car ils s'accrochent à des vieux modèles économiques. » Mais, de Francfort à Paris, les affichages publicitaires semblent là pour rester.

 

 

Frankfurt Buchmesse

Pas là, Paolo ? (ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

Ceux qui l'aiment prendront le bus, pour le retrouver