Paye ton absence : la facture salée de la Foire du Livre de Francfort

Antoine Oury - 13.10.2018

Culture, Arts et Lettres - Salons - foire livre francfort - francfort prix stand - FBM18


#FBM18 - La Foire du Livre de Francfort est un rendez-vous professionnel incontournable pour de nombreux éditeurs. En semaine, en tout cas : le week-end venu, l'événement se tourne vers le grand public, qui déferle en masse pour découvrir ses prochaines lectures. Un public en majorité allemand, forcément : pourtant, les stands des éditeurs étrangers restent ouverts pendant ces deux jours. La Foire les y oblige, même, sous peine d'amende.


Foire du Livre de Francfort - #FBM18

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)



Vendredi soir à la Foire de Francfort : doucement, les allées se vident, les bouteilles se débouchent pour fêter la fin, ou presque, de l'événement. La plupart des professionnels venus dans la ville allemande se préparent à repartir, ce soir ou demain. En tout cas, les rendez-vous pour conclure une cession de droits, discuter d'un projet éditorial ou simplement nouer contact sont derrière eux, même si des prolongations se jouent parfois le samedi matin.

 

Pour autant, les stands qui accueillent ces entrevues ne seront pas fermés, ni samedi, ni dimanche : les conditions contractuelles de la Foire du Livre de Francfort l'interdisent, tout simplement. « C'est comme cela depuis 70 ans », justifie-t-on du côté de l'organisation de la Foire. « Les foires grand public et professionnelles ne sont pas séparées, il est donc impossible de fermer un hall pendant le week-end. »

 

Du côté des exposants, la tradition est moins bien accueillie : si les éditeurs allemands trouvent leur compte dans l'ouverture des stands le week-end, les éditeurs étrangers ou les fournisseurs de service s'ennuient souvent ferme, même s'ils ont forcément de quoi lire. Rappelons par ailleurs que la Foire du Livre de Francfort est organisée par la Fédération des Éditeurs et Libraires allemands, le Börsenverein des deutschen Buchhändels.

 

« Francfort est une ville internationale, et, au sein du public du week-end, on peut trouver des gens intéressés par la bande dessinée française, par exemple, qui attendent Francfort pour se tenir au courant et acheter des ouvrages », avance l'organisation, en citant une université où le français est enseigné. Effectivement, le week-end, la Foire du Livre de Francfort devient une immense librairie, où les achats d'ouvrages sont autorisés, du côté allemand, du moins.

Foire du Livre de Francfort 2018 - #FBM18

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

 

« Les conditions générales stipulent pourtant qu'il est interdit de faire de la vente de livres », relève-t-on en effet sur le stand d'un groupe d'édition jeunesse : « Si l'on commence en plus à nous donner des injonctions contradictoires... », soupire une professionnelle. D'autres éditeurs pratiquent cependant la vente des ouvrages, tous « hors commerce » : certains appliquent des remises de 30 à 50 %, d'autres donnent les livres à des habitués. Dans l'ensemble, si les éditeurs reconnaissent des ventes à un public francophone — parfois constitué d'éditeurs eux-mêmes —, les recettes ne sont pas faramineuses. Un groupe d'édition BD s'interdit toutefois la vente, « par respect pour les auteurs » et rapatrie les livres pour les donner ensuite à des organisations caritatives.

 

Amendes et pression

 

Certains exposants se risquent parfois à prendre la poudre d'escampette le vendredi soir, laissant un emplacement vide : à leurs risques et périls, car la Foire du Livre de Francfort a prévu des amendes en cas d'absence et de stand abandonné, alors même que celui-ci a été payé à l'organisation jusqu'au dimanche soir.

 

« On ne peut pas laisser le stand vide, il faut a minima employer quelqu'un, un hôte, une hôtesse ou même un étudiant, pour le garder », précise la Foire du Livre de Francfort, qui reconnait l'existence d'amende en cas de comportement contraire aux conditions contractuelles et justifie cette obligation par l'accueil du public ou la lutte contre les vols. 

 

Des exposants, qui occupent pourtant un petit espace au milieu d'une allée, évoquent la menace d'une amende de 1000 € en cas d'absence le week-end, et, sans doute, l'impossibilité de resigner un contrat l'année prochaine. Contraints et forcés, ils ont eu recours au service d'une hôtesse proposée par un prestataire présent à la Foire, pour 500 € environ. « On ne sait pas vraiment ce qu'elle va faire, car nous n'allons pas laisser grand-chose sur le stand, juste des flyers. » Les stands des fournisseurs de services à l'édition prennent un tour déprimant le week-end, n'abritant qu'un professionnel ou qu'un prestataire penché sur son smartphone toute la journée. La Foire de Francfort ne nous a pas précisé le montant des amendes, ni dans quelle mesure elles étaient véritablement appliquées.


Foire du Livre de Francfort - #FBM18

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

« C'est un système bien rodé, car laisser quelqu'un sur place nous coûte cher, mais souvent moins que l'amende de la Foire », explique une personne sur le stand d'un éditeur français. Néanmoins, ces dépenses supplémentaires et obligatoires sont souvent mal vécues, surtout par les exposants plus modestes : « S'il n'y avait pas cette contrainte, on partirait le vendredi soir, car cela éviterait les frais liés au personnel et, surtout, les nuits d'hôtel supplémentaires. » Qui, au moment de la Foire, atteignent des prix totalement fantaisistes.
 

Macron veut organiser un congrès
des écrivains de langue française


« À partir de 2009-2010, tous les emplois du temps se sont resserrés, pour des questions de budget au sein des maisons : les rendez-vous pro sont désormais compris entre le mercredi après-midi et le vendredi midi, rester au-delà n'a donc vraiment plus aucun sens. » D'autres groupes qui occupent d'immenses espaces, comme cet éditeur français qui a pignon sur rue à Saint-Germain, gardent le stand ouvert, mais s'amusent du « chantage » de la Foire. « Si l'on ne se plie pas aux conditions, qu'est-ce qu'ils vont faire ? Ils ne vont pas pour autant nous refuser la présence l'année prochaine. »

 

L'organisation de la Foire de Francfort assure qu'elle collabore avec les exposants pour optimiser au mieux ces prolongations, avec l'organisation d'événements, rencontres et autres débats sur les différents stands. Pour que les exposants en aient un peu plus pour leur argent ?
 

Retrouver nos articles sur la Foire de Francfort 2018




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.