medias

Peter May primé du roman international au festival Polar de Cognac

Clément Solym - 22.10.2012

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Peter May - Polar - Cognac


Peter May, Ecossais installé aujourd'hui dans le Lot en France, est un véritable passionné de la Chine et membre honoraire de l'Association des auteurs chinois de romans policiers. L'homme âgé de 60 ans, qui a exercé en tant que journaliste et prolifique scénariste pour la télévision écossaise, se consacre depuis quelques années à l'écriture de ses romans. Vendredi dernier, il a remporté le prix du roman international au festival Polar de Cognac, pour L'homme de Lewis (éditions du Rouergue), deuxième d'un cycle qui comprend également L'île des chasseurs d'oiseaux et, Le braconnier du lac perdu. Après une série policière chinoise et une trilogie écossaise, l'auteur choisit le Québec comme scène de son prochain roman, rapporte l'AFP.

 

 

 

 

 

Du journalisme au polar 

 

Âgé de 21 ans, Peter May héritait déjà du prix du jeune journaliste de l'année en Écosse, alors auteur d'un premier roman, The reporter, qui allait être adapté en treize épisodes par la BBC. Il a été un des scénaristes britanniques les plus prolifiques des dernières décennies, concoctant un millier de scénarios en 15 ans d'exercice. 

À l'occasion d'un voyage à Hong Kong, au début des années 1980, prenant le train pour visiter la campagne et se mêler la population authentique, il décidait finalement d'écrire sur le pays et ses habitants.

L'écrivain a alors noué des liens via internet avec un criminologue américain qui a participé à la formation de policiers d'élite chinois. Il devient le premier écrivain occidental à découvrir les coulisses de la police chinoise. Et il crée le personnage de l'inspecteur Li Yan qui va séduire le lectorat de Pékin.

 

Des éditeurs parfois frileux

En dépit du grand succès de cette série, son éditeur britannique ainsi qu'une douzaine d'autres, ont refusé son nouveau roman, L'île des chasseurs d'oiseaux cette fois situé aux Hébrides et que l'auteur considérait pourtant comme son meilleur livre.

 

Les éditions du Rouergue ont finalement publié la première édition du roman, en français, courant 2009. Suite  son succès, en 2011 c'est l'éditeur britannique Quercus qui a rendu justice à la version en langue originale de l'ouvrage.

 

Peter May a signé pour trois livres supplémentaires avec Quercus. Il a annoncé que la prochaine parution sera à la fois contemporaine et historique, en situant son aventure dans les Hébrides des XVIII et XIXe siècles ainsi que sur l'Île québecoise de la Madeleine.

 

Confiance en l'avenir numérique

 

L'homme de Lewis s'est déjà écoulé à près de 100.000 exemplaires au Royaume-Uni, dont 60 % sur liseuses électroniques. Étant rétribué à hauteur de plus de 20 % du prix de vente sur les versions numériques, contre moins de 10 % sur les versions papier, l'écrivain prévoit la montée en puissance des ebooks en France et estime que les auteurs ne freineront pas la tendance.

 

Selon Peter May, « Le livre électronique, c'est l'avenir ». Il a en outre confié qu'il imaginait un avenir sombre pour les librairies indépendantes françaises l'heure où la lecture numérique sera implantée en France comme chez les Anglo-saxons.