Petit coup de pinceau à prévoir pour la Tour Eiffel

Clément Solym - 30.03.2009

Culture, Arts et Lettres - Expositions - tour - Eiffel - peinture


Parmi les signataires de la Protestation contre la tour de M. Eiffel qu'avait reçue M. Alphand, directeur des travaux durant l'exposition universelle, comptait du beau monde, mais peu de gaillards finalement visionnaires... Mais que penseraient aujourd'hui les Maupassant, Dumas fil et autres Leconte de Lisle, en apprenant que « ce squelette de beffroi », comme l'avait qualifié Verlaine va se payer une cure de beauté ?

Car « cette haute et maigre pyramide d'échelles de fer, squelette disgracieux et géant, dont la base semble faite pour porter un formidable monument de Cyclopes, et qui avorte en un ridicule et mince profil de cheminée d'usine » (Maupassant) va avoir 120 ans et depuis son inauguration le 31 mars 1889, et qui a, l'an passé battu son propre record de fréquentation avec 6,9 millions de visiteurs, a changé plusieurs fois de couleur.

Cette 19e campagne de peinturlurage commencera le 31 mars prochain, justement pour son anniversaire.

Ainsi, tout porte à croire que le monument vu à l'époque n'a de commun que le gigantisme qu'il a encore aujourd'hui. Selon le site internet de la Tour, « soixante tonnes de peinture sont nécessaires pour la recouvrir, ainsi que 50 km de cordes de sécurité, 2 hectares de filets de protection, 1.500 brosses, 5.000 disques abrasifs, 1.500 tenues de travail... » Un travail qui prendra plus d'une année aux 25 peintres qui seront engagés pour l'occasion, et qui n'avait pas été entrepris depuis... décembre 2001 (fin des travaux, comme partout dans le BTP, en juin 2003).

Du haut de cette pyramide, plus d'un siècle d'écrivains nous contemple et combien l'ont eux-mêmes contemplée... Aujourd'hui, totutefois, ce sont les modèles en plastique que l'on trouve chez les bouquinistes des quais de Seine, qui défigurent quelque peu le paysage...