Philip Roth n'a apprécié aucun film tiré de ses livres

Clément Solym - 16.09.2008

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Philip - Roth - films


On le connaît pour ses livres aux succès et aux récompenses nombreuses, mais on l'a découvert plus encore, et parfois sans le savoir, au cinéma. Comment savoir que The Human Stain, traduit en français par La tache, est devenu au cinéma en 2003 La couleur du mensonge, avec Nicole Kidman et Anthony Hopkins ?

En 2000, le livre reçoit le PEN/Faulkner Award et en France le prix Médicis étranger en 2002...

Mais que pense Philip Roth de ces films qui se sont basés sinon fortement inspirés de ses livres ? Que pas un seul n'a été bien fait. Et si l'auteur insiste sur ce point, c'est que, pour son dernier ouvrage, Indignation, le producteur hollywoodien Scott Rudin a déjà posé une option...

Et actuellement The Dying Animal, traduit par La bête qui meurt, est adapté sous le titre Elegy, avec Penelope Cruz dans le rôle principal, et là encore ? « Je trouve que Penelope Cruz est très bien. » Mais pas un seul commentaire de plus. Pas une miette.

Alors de toutes les adaptations en films, pas une seule ne l'a ému ? Non. Mais d'un autre côté, et contrairement à des Russell Banks, Michael Chabon ou John Irving, il n'est absolument pas intéressé par la rédaction de scénarios pas plus que par la production. « Je suis loin du monde des films. » Et à vrai dire, cela semble très bien lui convenir.

Mais enfin, il ne faut pas céder ses droits si l'on ne veut pas que l'oeuvre soit défigurée...