Philippe Meyer et Marc Lambron candidats à l'Académie française

Louis Mallié - 16.05.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Alain Finkielkraut - Philippe Meyer - Marc Lambron


Après l'élection d'Alain Finkielkraut à l'Académie française, deux nouvelles personnalités viennent de se porter candidates au fauteuil 38. Naguère occupé par Adolphe Thiers, Anatole France, et Paul Valery, le fauteuil est resté vide depuis la mort de son dernier occupant, le prix Nobel de physiologie François Jacob, décédé le 20 avril 2013.

 

 Paris - L'Académie Française

Guillaume Armantier, CC BY 2.0

 

 

Marc Lambron et Philippe Meyer sont donc les principaux candidats à cette nouvelle élection, a indiqué l'AFP. Ancien conseiller d'État, Marc Lambron est également agrégé de lettres et énarque. Aujourd'hui âgé de 57 ans, il est chroniqueur littéraire pour Le Point et Madame Figaro, et auteur de nombreux romans publiés chez Grasset : 1941 (1997), Étrangers dans la nuit (2001), Les menteurs (2004), Une saison sur la terre (2006), ou encore Carnet de bal, un recueil de chroniques paru en 2003. Sorti en février, son dernier roman Tu n'as pas tellement changé est le récit du deuil de son frère, mort à l'âge de 33 ans du sida.

 

Philippe Meyer n'en est quant à lui pas à sa première candidature : il s'agit pour lui de la troisième tentative d'entrer sous la Coupole en décembre 2011 et avril 2013. Docteur en Sociologie, maitre de conférence à Science Po Paris, de 1984 à 2007,  il est aussi un homme de radio et de spectacle. Entré à Radio France en 1982, il a travaillé sur France Culture et France Inter, où il anime encore les émissions Esprit Public et La prochaine fois je vous le chanterai le dimanche matin. 

 

Auteur d'une quinzaine d'ouvrages et de nombreuses chroniques, il publiera en septembre prochain un essai intitulé Histoire de Berlin chez Perrin. Le fauteuil 38 est également brigué par quatre autres candidats : André Brahic, Jean-Pierre Bernard Brissaud de Aldecoa, Michel Carassou, et Yves-Denis Delaporte. 

 

En attendant l'élection, les académiciens se réuniront le 22 mai pour la réception du poète et professeur franco-britannique Michael Edwards, élu en février dernier au fauteuil 31. Conformément à la tradition, il prononcera l'éloge de son prédécesseur, l'écrivain Jean Dutourd, décédé en janvier 2011 à l'âge de 91 ans.