Luc Besson revient au space opera avec la BD Valérian et Laureline

Cécile Mazin - 13.05.2015

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Luc Besson - Valerian Laureline - space opera


Pour sa première apparition sur le réseau Twitter, le réalisateur Luc Besson a décidé d'entrer tout en douceur en annonçant rien de moins que son prochain film. Il s'agira de Valerian and the City of a Thousand Planets. L'homme s'attaque donc à l'œuvre de Pierre Christin et Jean-Claude Mezières. 

 

 

 

 

Le film sera dans les salles en 2017, date encore assez vague, mais réunira donc Cara Delevingne et Dane DeHaan, dans les deux rôles phares. L'histoire fut publiée dans les premiers temps dans le magazine Pilote, et les titres sont aujourd'hui publiés chez Dargaud.

 

 

 

Valérian, le plus grand space opera publié par des auteurs français, nous entraîne dans un monde et un futur lointains. Le duo est constitué d'agents spatio-temporels : Valérian et Laureline. C'est à bord d'un vaisseau affrété par Galaxity, capitale de l'Empire Terrien, qu'ils se déplacent pour vivre des aventures hautes en couleur. Les scénarios font d'habiles clins d'œil à notre époque, mettant en scène tyrans et dictateurs, souvent bien proches de ceux de notre 20e siècle. Le dessin est classique, mais doué d'une fantaisie qui donne une saveur rarement égalée aux créatures monstrueuses ou sympathiques que croise Valérian. 

 

L'éditeur français s'est d'ailleur empressé de relayer l'information et diffuse pour l'occasion une photo prise avec Jean-Claude Mézières et Besson, à l'occasion... du tournage du Cinquième Élément. Les deux hommes avaient en effet travaillé de concert pour ce film, réunissant Mila Jovovitch et Bruce Willis.

 

 

 

Besson s'était également mis à tâter de la BD en prenant les commandes de l'œuvre de Jacques Tardi, en 2010 : Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-sec. 

 

Valerian reste une œuvre extraordinaire, dans un univers de space opera, au 28e siècle, totalement improbable. Explorations de mondes fantastiques, créatures extraterrestres folles, le tout avec un zeste d'acide et de LSD : une saga à redécouvrir.