Poet Laureat : machin archaïque et ridicule ouvert aux femmes

Clément Solym - 06.06.2008

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Poete - laureat - Angleterre


Alors que d'un côté on souhaite, ou du moins on envisage que le Poet Laureat puisse s'ouvrir aux femmes, après 340 ans de machisme, Wendy Cope, que certains pressentiraient pour le poste s'est fait un plaisir de dire qu'elle n'en avait rien à faire de ce machin instauré voilà des siècles et qui sentait l'archaïsme à plein nez...

« Ridicule et archaïque », voilà ce que Wendy en pense profondément. Le poste de Poet Laureat, qui consiste à être écrivain d'État, elle n'en a jamais rêvé, et si elle n'a « rien contre la famille royale, je n'aimerais pas être sous pression pour écrire des poèmes sur eux ».

Sauf que Wendy fait partie des poètes et poétesses les plus lues du pays et qu'elle pourrait, veut veut pas se trouver au poste d'Andrew Motion l'an prochain. Ce dernier s'était d'ailleurs fait le chantre d'un vétéran de la Première Guerre mondiale.

Mais Wendy n'en a cure : « Je ne suis pas d'accord avec cette campagne prétendant qu'une femme doit occuper cette place. » De son côté, l'organisation prenait un peu de distance : « Il se pourrait bien qu'une femme soit plus adaptée actuellement pour ce rôle, mais nous ne tenons pas à considérer cela comme une obligation. »

La Poet Laureat a essuyé des critiques vives, visant principalement une élection réservée à la Reine, et sur des critères dont on ignore à peu près tout...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.