Polars lyonnais, pinard bordelais : un week-end, deux salons

Clément Solym - 13.02.2012

Culture, Arts et Lettres - Salons - Quai du polar - Lyon - Escale du livre


Du 30 mars au 1er avril, ce sont deux festivals majeurs qui se dérouleront en même temps : Quais du polar à Lyon et l'Escale du Livre à Bordeaux. Le hasard du calendrier met côte à côte des manifestations au rayonnement culturel grandissant.

 

Il n'est presque plus besoin de présenter Quais du polar. Pour sa huitième année d'existence, le Festival international du polar de Lyon promet évidemment « une édition exceptionnelle » dont le pays d'honneur est, surprise, les États-Unis. Un choix un peu consensuel d' organisateurs motivés par « les élections présidentielles » et « les gènes » américains du genre, Chadler ou Hammett à l'appui.

 

 

Comme pour les éditions précédentes, des grands noms du roman policier se bousculeront sur les Quais du polar : Michael Connelly, Walter Mosley, Thomas H. Cook, Patricia MacDonald, Lee Child, CJ Box, Craig Johnson, autant de patronymes qui devraient convaincre la grande majorité des lecteurs de risquer le déplacement. Pour les autres, « L'édition 2012 sera placée sous le signe de l'ouverture avec la participation au festival d'auteurs qui se trouvent aux frontières (et même au-delà) du genre » à l'image de Véronique Ovaldé ou de l'ukrainien Andreï Kourkov. Comme le veut la tradition désormais bien connue, le Prix des Lecteurs Quai du Polar sera décerné et une grande enquête organisée dans la ville.

 

En Aquitaine, on attend aussi beaucoup de l'édition 2012 de l'Escale du livre. Bordeaux fête en effet le dixième anniversaire de la manifestation, après une année 2011 en demi-teinte : à l'époque, de nombreux exposants avaient pointé un manque de soutien flagrant de la mairie. Rodolphe Urbs, de la librairie bordelaise La Mauvaise Réputation, ne cachait pas son sentiment d'abandon au site Aqui !, soulignant que « La mairie aurait quand même pu organiser son vide-grenier un autre jour ».

 

Tous espèrent faire mieux que les 35000 visiteurs de l'année précédente et atteindre, voire dépasser, la fréquentation de 2010 (40000 visiteurs en trois jours). La programmation 2012 n'a pas encore été arrêtée.

 

C'est le nouveau défi des organisateurs de festivals littéraires : créer l'évènement sans compter sur des subventions dithyrambiques de la part des municipalités. Pour l'édition précédente des Quais du polar, l'organisateur Mark Cusack déplorait un budget « pas très glorieux » de 300000 €, dont un peu plus de la moitié était assuré par la Mairie de Lyon. Pour la cuvée 2012, le budget atteint les 425000 € malgré une stagnation des subventions municipales.