Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Portrait : Noémie Fargier, ou l'impitoyable monde de l'entreprise

Le Souffleur - 31.03.2014

Culture, Arts et Lettres - Théatre - portrait - Noémie Fragier - théâtre


Un peu comme une évidence, l'écriture est un chemin qui s'est dessiné depuis l'enfance pour Noémie Fargier. Jeune auteure de théâtre, soutenue et récompensée en 2010 par l'aide à la création du Centre National du Théâtre pour sa pièce Une Recrue, et par le prix Beaumarchais-SACD en 2012 pour la pièce d'écriture collective Rona Ackfield (avec la No Panic Compagnie), Noémie commence discrètement, mais sûrement sa carrière comme auteure et metteur en scène de théâtre.

 

 

 

 

Une Recrue est l'une des premières pièces personnelles de Noémie Fargier reconnue par des institutions. La jeune femme est aussi auteure de la mise en scène de sa pièce. Présentée dernièrement à Confluences (février 2014), Une Recrue raconte avec finesse les premières expériences dans le monde du travail en entreprise, la confrontation d'une jeune femme à sa vie d'adulte, à la nécessité de trouver un emploi, quel qu'il soit, pour survivre. Jana, la jeune femme, répond à l'annonce d'une agence d'hôtesses. La pièce montre, entre autres, le passage obligatoire à l'interrogatoire forcené, où toutes les mises en situation possibles sont abordées par l'employeur, l'objectivation insidieuse des interrogés et, pour leur malheur sans doute, futurs employés.

 

La pièce, dans l'écriture comme dans la mise en scène, tient une ligne subtile entre critique sociale du monde du travail et expérience intime de dégradation intérieure. Le résultat est un travail qui tient le spectateur en haleine. Ce dernier voit l'anéantissement de l'essence même des employés et l'escalade tyrannique de celui qui a du pouvoir sur l'autre. Les frustrations et les violences morales restent contenues, l'explosion pourrait arriver, mais demeure intérieure, aucune hystérie ne vient troubler la douce crispation dans laquelle se trouve le spectateur, entre empathie et sentiment d'impatience envers les personnages en scène. Une Recrue est une vision personnelle et originale des rapports de pouvoir en entreprise, une histoire presque intime puisque l'écriture de la pièce vient d'une expérience que l'auteur a pu ensuite triturer et fantasmer sous sa plume.

 

Noémie Fargier évite gracieusement le style boulevard qui accompagne souvent ce sujet si peu théâtral du monde de l'entreprise, par une finesse de regard et une écriture tranchée et sans détour, mais dont la lecture se fait en palimpseste de sens et de sous-sens. Une Recrue raconte la quête d'identité d'un personnage peu ambitieux, jeté là sans désir particulier, et qui se laisse « aspirer » par un non-choix. La pièce offre sur ce sujet un point de vue laissé ouvert, sorte d'état de fait ou de regard générationnel sur une situation finalement courante, dans une mise en scène qui joue, elle, sur l'effet de huis clos et emprunte une esthétique très cinématographique.

 

Une Recrue est une vision personnelle et originale des rapports de pouvoir en entreprise, une histoire presque intime puisque l'écriture de la pièce vient d'une expérience que l'auteur a pu ensuite trituré et fantasmé sous sa plume.

 

 

Une Recrue est la première création de la Compagnie Ascorbic créée par Noémie Fargier et Elsa Brès (administratrice) en 2010. Noémie Fargier est aussi la co-fondatrice de la No Panic compagnie (depuis 2006) avec laquelle elle co-écrit et met en scène leur deuxième création collective Rona Ackfield, présentée au Théâtre la Loge en 2012, le texte est lauréat de la bourse Beaumarchais-SACD.

 

Noémie Fargier commence la mise en scène en autodidacte. Etudiante en Théâtre et Philosophie,  c'est en allant au théâtre qu'elle se forme l'œil et développe un goût pour ce métier. Elle questionne le rapport à la création, et s'intéresse particulièrement à la dimension sonore du théâtre. Sa passion pour l'écriture est, elle, plus ancienne ; elle remonte aux mystères de l'enfance, le goût pour la lecture et insidieusement pour l'acte d'écrire. Sa pratique de l'écriture est de manière générale spontanée et naturelle, peut-être parfois impulsive, elle privilégie la continuité narrative et la fluidité.

 

Pour Une Recrue, le projet a alors une structure plus complexe que l'écriture seule. Il s'agit d'envisager le texte dans l'acte d'écriture certes (le moment de l'éclosion d'une histoire), mais aussi dans la mise en scène de ce même texte. L'aide à la création du Centre National du Théâtre reçue pour ce texte pousse l'auteure a une organisation très pratique : s'assurer que le spectacle aura au moins vingt dates de représentation (condition sine qua non l'aide ne peut être attribuée), que l'on peut et veut monter le texte, et surtout se questionner sur la nécessité personnelle de le partager sous la forme d'un spectacle. L'écriture est un rapport solitaire au texte, très personnel ; le travail de mise au plateau change entièrement cette perspective, qui explose, il faut alors le penser pour les acteurs et pour un public inconnu, l'écrire scéniquement, le re-penser.

 

Une Recrue a conséquemment subi de nombreuses étapes d'écriture, des changements multiples indus par le plateau et la mise en bouche des comédiens. Quand le travail se fait en plusieurs étapes sur de nombreux mois - qui deviennent parfois des années -, il s'agit de toujours l'actualiser pour pouvoir le porter et le soutenir, pour l'aimer encore, pour se réapproprier le texte à chaque nouvelle étape. Il s'agit toujours de « montrer du présent » sur le plateau, une parole nécessaire et unique. La difficulté d'écrire pour la scène, de se frotter aux dialogues, vient de cette nécessité obligatoire de chaque mot prononcé. Rien n'est superflu, tout doit être précis et vital. Noémie Fargier a pratiqué ici une écriture de l'économie, pour rendre les plus efficaces et perspicaces possibles ses dialogues, se posant régulièrement ces questions : « qu'est-ce qui tient la route ? Qu'est-ce que j'ai vraiment envie de défendre ici ? »

 

Le projet s'est créé à Confluences (Paris, 75020) en octobre 2012, puis au Théâtre La Loge (Paris, 75011) en novembre 2013 pour trouver sa forme finale de nouveau à Confluences en février 2014, date qui signe alors la fin de la création et la fin de l'écriture. Une Recrue est un texte et un projet abouti dans tous les sens du terme.

 

Le prochain projet de la Compagnie Ascorbic, Cette présence juste derrière moi, projet de théâtre sonore pour un percussionniste et une comédienne, verra le jour au festival Nous n'irons pas en Avignon les 5 et 6 juillet 2014 à Gare au Théâtre (Vitry sur Seine).

 

Moïra Dalant