Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Pour 2018, le salon du livre de Genève prend un temps d'avance

Victor De Sepausy - 22.08.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - salon livre Geneve - journées professionnelles Geneve - public auteurs Geneve


« Se renouveler pour être toujours plus utile. » C’est ainsi que le Salon du livre de Genève aborde sa prochaine édition. Rendre la manifestation aux éditeurs, de sorte qu’il puisse mieux en représenter l’offre éditoriale. C’est donc par une réaffirmation de son identité que l’événement annonce le programme.


IMG_9961

ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Le constat opéré par les organisateurs est simple : même si l’événement a toujours été un salon, il affichait une programmation festivalière. Autrement dit, un événement qui se focalise sur les auteurs, avec une approche thématique. 2018 marquera le retour des éditeurs. 

 

« Au mieux, nous permettions aux maisons de réaliser des économies, au pire, nous n’avions pas les bons auteurs invités », reconnaît Adeline Beaux, la directrice. 

 

L’absence des maisons n’était pas évidente pour les visiteurs : les différentes librairies thématiques permettaient de retrouver nouveautés et ouvrages de fonds. Problème : le salon se retrouvait alors avec une offre semblable à celle d’autres festivals. 

 

« À une époque où la presse dispose de moins en moins de place pour la littérature – et en Suisse romande, les pages culture disparaissent comme en France – un salon représente un véritable atout. Pour une maison d’édition, c’est l’opportunité de présenter tout à la fois les nouveautés et le fonds », poursuit la directrice.

 

Le projet sur les trois prochaines années passe donc par une réduction des espaces librairies, et potentiellement des scènes. « Il faut encourager les ventes sur les stands d’éditeur, et s’assurer qu’elles remontent ».  

 

Le public sera également au cœur de cette réorganisation, avec l’objectif d’attirer plus de visiteurs, en jouant notamment sur la gratuité. Jusqu’alors, le salon était gratuitement accessible le premier jour et le vendredi, à partir de 17 h. « Désormais, la manifestation sera gratuitement accessible tous les jours à partir de 17 h »

 

Dans le même temps, un grand projet phare accompagnera l’événement. « Cela doit avoir une dimension plurielle, intégrer pleinement le livre, et déborder vers d’autres secteurs culturels. » La ville de New York inaugurera ce nouveau programme – et l’on promet que street art et street food seront de la partie.

Autre invité d'honneur, le Valais. Avec ses 45 sommets de plus de 4 000 mètres, ses panoramas à couper le souffle et son ensoleillement exceptionnel, le Valais est un paradis entre ciel et terre. Ce sont également 300 institutions culturelles et plus de 3 000 évènements culturels par année.

On y retrouve des manifestations littéraires – dont le Festival du livre suisse organisé par la Fondation pour l’Écrit, concerts de rock sur les alpages, parcs de sculptures de plein air, expo-photos sur les barrages... « Le Valais offre une foule d’évènements aussi variés qu’insolites ! »

 

Offrir un espace d'anticipation au secteur du livre
 

Le dernier point, centré cette fois sur les professionnels, ce sont les journées pro. « Nous souhaitons les rendre indispensables aux éditeurs, aux libraires, aux auteurs, et pas avec une rhétorique académique. Les Assises de l’édition francophone adopteront un positionnement de think tank, se présentant comme un espace de débat, de partage et d’échange véritable. »

 

De la sorte, Genève entend créer deux journées de rencontres « immédiatement utiles », mais capables d’apporter une réflexion autant qu’un instant de réseautage. « Il manque aujourd’hui ce temps d’avance qui permet aux professionnels de capter les tendances, et de pouvoir anticiper au mieux », estime Adeline Beaux.
 

“Un salon doit travailler la médiation : ce ne sont plus des livres sur des tables”


À ce titre, un premier jalon sera posé ce 18 octobre, avec un workshop articulé autour de la thématique, « Vendre dans un salon ». Organisé par une professionnelle du marketing, ce rendez-vous est destiné aux exposants, pour optimiser leur présence. 

 

En 2017, le Salon du livre de Genève a accueilli 89 000 visiteurs et représentait plus de 25 pays francophones.