Pour Chanson douce le prix Goncourt 2016 revient à Leïla Slimani

Elodie Pinguet - 03.11.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Goncourt 2016 - Leïla Slimani - Chanson douce


Grande favorite de la sélection, c’est donc le nom de Leïla Slimani qui a remporté le Prix Goncourt ce jeudi 3 novembre. Elle succède, avec son roman Chanson douce, à Mathias Enard.

 

Leïla Slimani - Librairie Decitre à So Ouest

Leïla Slimani - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Sur les quatre auteurs encore en lice, à savoir Catherie Cusset, Leïla Slimani, Régis Jauffret et Gaël Faye, c’est Leïla Slimani qui décroche cette année le prix Goncourt tant convoité avec Chanson douce. Depuis la création du prix en 1903, elle n’est que la douzième femme à recevoir la distinction.

 

Deuxième roman de l’écrivaine franco-marocaine, Chanson douce traite d’un thème noir et de plus en plus commun dans la société : l’infanticide. Deux enfants, Mila et Adam sont assassinés par leur nounou. Ce thriller, inspiré d’une histoire réelle, est publié chez Gallimard et remporte un franc succès dans les librairies et devrait voir ses ventes exploser suite à cette annonce.

 

 

 

Le résumé de l'ouvrage plonge de suite le lecteur dans l'ambiance : « Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. »

 

Lire un extrait de Chanson douce de Leïla Slimani  

 

Leïla Slimani était également présente dans la liste finale du Prix Renaudot, mais il revient au Goncourt, que préside Bernard Pivot, de livrer son verdict en priorité.