Pour sa grande exposition Tolkien en 2019, la BnF a besoin des fans

Antoine Oury - 22.02.2018

Culture, Arts et Lettres - Expositions - exposition Tolkien BnF - Bibliotheque nationale France Tolkien - Tolkien expo Paris


La Bibliothèque nationale de France a déjà évoqué l'événement, mais il se concrétise : l'établissement patrimonial prépare une grande exposition consacrée à J.R.R. Tolkien en 2019. L'auteur du Seigneur des Anneaux et du Hobbit sera à l'honneur cette année-là, puisque la série adaptée de l'univers du Seigneur des Anneaux devrait aussi être diffusée... En attendant, la BnF a besoin de tous les fans de la Terre du Milieu !




 

L'exposition consacrée à J.R.R. Tolkien ouvrira à la fin de l'année 2019 à la Bibliothèque nationale de France, mais l'établissement a d'ores et déjà commencé à travailler pour réunir un maximum de documents. Par ailleurs, l'institution demande l'aide de tous les hobbits (qui n'auraient pas un poil dans la main...) et autres fans de la Terre du Milieu, pour parvenir à créer l'exposition unique, qui les réunira tous...

 

Avec M. Bliss, Tolkien signait son premier livre
pour enfants, les siens

 

« Afin d'envisager avec des visiteurs potentiels l'élaboration de cette exposition, la Bibliothèque organise 4 séances de réflexion collective en groupe de 10-15 personnes, qui se tiendront à la Bibliothèque (site de François-Mitterrand) », indique la BnF. Il est ainsi possible de s'inscrire, que l'on connaisse l'univers de Tolkien ou non, pour faire part de ses idées.

 

 

 

Un projet collaboratif qui ne pourra qu'enrichir le processus avant l'exposition... L'enquête est à cette adresse.




Commentaires

Je suis un fan de Tolkien. J'ai lu ses romans bien avant qu'ils soient mis en scène. J'ai beaucoup aimé, surtout les images fabuleuses qu'ils offrent dans cette lutte hédoniste du mal et du bien. Mais je ne sais ce que je dois faire du moment que je suis au Maroc. Comment pourrais je participer à cet événement extraordinaire? Merci
Bonjour, j'ai lu Bilbo le Hobbit à 9 ans, sur les conseils de ma mère. Vers 13 ans, a suivi naturellement Le Seigneur des Anneaux. Venant de la génération Goldorak et de nature geek, de nombreux domaines m'ont passionnés, en fait tout ce que j'appelle culture populaire au sens large, mais au sommet de tout ça figure Tolkien. J'ai participé pendant plusieurs années à un forum entre autres très fan de Tolkien, et y ai discuté autant de l'homme, de l'oeuvre, de ce qu'on appelle approche externe et approche interne, que de Arda en particulier. Mon rêve de toujours est l'adaptation intelligente du Silmarillion au cinéma, et j'ai d'ailleurs réalisé quelques vidéos sur ce thème sur internet, ainsi qu'un long résumé des événements que Christopher Tolkien a relaté grâce aux notes de son père. Bien évidemment, les récits centraux sont mis à l'honneur, de la chute de Gondolin au narn de Turin turambar en passant par le conte de Beren et Luthien, verison fantasmée de sa femme Edith et de lui-même comme on peut le voir sur leurs tombes communes, ainsi que les grands événements qui les relient, de l'exil des elfes provoqués par la trahison de Feanor à la quête sans fin des silmarils par ses fils en passant par les terribles batailles provoquées par Morgoth.J'aimerais qu'à la BNF soit particulièrement mis en lumière cette période extraordinaire qui débute par l'Ainulindale, déroule tout le Premier Age de la Lumière, avec la fameuse naissance des elfes dans la baie de Cuivienen, mais aussi la lumière des Arbres de Valinor et de leurs gardiens les Elda et Maia... le désastre provoqué par Melkor et Ungoliant, le massacre fratricide en Aqualonde ...l'exode des Noldor à travers Hercaraxe pour revenir en Terre du Milieu dans les terres bientôt submergées du Belerian. Je rêve à une sorte de fresque monumentale, ou composé de tableaux, illustrations et peintures accompagnées d'une courte légende explicative, qui se continuerait ensuite au Second Age par l'apogée puis la perte de Numenor, et s'aventurerait ensuite en Terres du Milieu post guerre de la grande colère, en Arnor autant qu'en Gondor, jusqu'en Mordor, bien plus tard au Troisième Age. J'ai à peine démarré un tel projet sur internet, et suis arrivé au bout de trois vidéos de dix minutes à peine à la conclusion de la saga des enfants de Hurin, et déjà plusieurs centaines d'illustrations ont été proposées pour l'illustrer. Pour bien faire, il en faudrait sans doute le double encore, et en particulier présenter les peintures de Ted Smith, Alan Lee et John Howe. Mais quelle belle exposition cela ferait sur un des plus grands univers ayant jamais été construit. Tolkien l'a fait avec une rigueur totale, s'appuyant de langages qu'il a lui même inventé,des dizaines de langues dont le Quenya, le Sindarin, le Westron et l'Adunaic, et bien que je ne sois pas du tout savant dans ce domaine, comment imaginer une exposition sur Tolkien sans montrer quelques unes de ces créations linguistiques. Car comme on le sait tous plus ou moins, Tolkien était aussi un passionné de langues, et il conviendrait aussi de dédier une part importante de l'exposition à sa carrière et ses nombreux travaux universitaires. Et plus encore. Je lis actuellement ses lettres et le livre Tolkien et la grande guerre, qui montre à quel point la première guerre mondiale, notamment la bataille de la Somme, a marqué l'imaginaire de l'auteur au point que, blessé, il commencera à décrire la terrible chute de Gondolin. Voilà tout ce que j'aimerais et espère re découvrir à la BNF. ET soyons fou, bien d'autres trésors que je ne connais pas car, comme je le dis souvent, on peut passer sa vie à étudier Tolkien et son oeuvre, et encore toujours sémerveiller de nouvelles découvertes de sa part. "Rien que" le Seigneur des Anneaux fourmille de voyages philosophiques, tels des réflexions sur le destin et la mort, mais aussi sur les dérives de la science et de l'industrie, sur les apports religieux qu'on peut y trouver - c'était un fervent catholique qui a d'ailleurs à la mort de ses parents étaient élevé par un pasteur - et une formidable déclaration d'amour au passé anglo saxon qu'il chérissait tant. De nombreux éléments dans son oeuvre, il l'a lui-même volontiers admis notamment dans une longue lettre à son éditeur, vont même jusqu'à tenter d'offrir une mythologie à l'angleterre, et il est fascinant d'étudier avec une approche dite externe les différentes versions des textes de son oeuvre pour voir comment il comptait s'y prendre. Hélas, à la fin de sa vie, il admet lui-même, plus intéressé par l'analyse des différences profondes entre ses elfes et ses hommes au sujet de la mort et de ce qu'il appelle le marissement d'Arda, qu'il ne réussira jamais à achever son oeuvre, tel un autre de ses personnages, Niggles, peignant un arbre infini... J'ai pour ma part toujours rêvé et oeuvré à tenter de partager l'émerveillement que je connais lorsque je m'immerge dans la galaxie Tolkien. Car c'est bien une galaxie à nulle autre pareil, à laquelle des sommités universitaires tels Vincent Ferré et Léo Carruthers, entre milles autres, ont dédié une grande partie de leur vie et consacré plusieurs ouvrages dont le fameux Dictionnaire Tolkien que je conseille à tous. Alors, voilà, si vous avez besoin de mon humble aide et de mes quelques connaissances - certes loin d'égaler les leurs ! - pour aider à poser quelques pierres dans ce fabuleux projet, je répondrais avec plaisir présent ! Et que je fasse partie des personnes sélectionnées ou non, j'ai hâte de découvrir cette exposition ! J'habite à quelques pâtés de smials de la BNF en plus grin
Bonjour, je serai ravie de participer à cette grande aventure et de mettre l'accent sur le Silmarillion qui éclaire la genèse des protagonistes de Seigneur des anneaux. Par ailleurs dans le film on peut interpréter une lutte entre la révolution industrielle et une société proche de la nature.Sachant quecTolkien détestait les automobiles.
Il n'aimait effectivement guère ce qu'a produit la révolution industrielle, l'automobile, mais aussi le charbon, en fait tout ce qui polluait, d'autant qu'à l'époque cette révolution rasait la verdure qu'il aimait tant. De plus, avant la mort de sa mère, il coulait des jours heureux à la campagne. Il a du ensuite selon l'un de ses biographes Humphrey Carpenter habiter en plein cœur d'un quartier industriel, grouillant, sale et bourdonnant d'activités, à proximité de deux hautes tour à charbon. N'était-ce pas là l'inspiration, peut-être inconsciente, pour les deux tours du Seigneur des Anneaux, celle de Saroumane et de Sauron, l'axe du mal dans le roman ?
j'ai un livre de tolkien : the road goes ever on, avec les chants elfiques et les partitions. mais je n'ai jamais entendu ces chansons. est ce qu'elles pourraient être jouées pour l'exposition ?
Bonjour,

Il y a des univers de lumières (venant du Silmarillion comme des sous-bois ou encore de la nuit sous les étoiles) de musiques et de chants (issus de tous les peuples de J R R) ... une exposition baignée dans ces univers, serait magique
Bonjour,



Les liens permettant d'aller sur l'enquête ne semblent plus actifs, je me permets donc de laisser un commentaire ici, un peu dépité... J'ai tellement lu le Seigneur des Anneaux (du temps où il était inconnu du grand public et les gens me reprenaient en demandant s'ils avaient bien compris "silence des agneaux ?") que j'ai arrêté de lire le livre (à quoi bon ? je le connaissais mot à mot...). Tolkien a une influence considérable sur l'imaginaire moderne, en tant que catharsis que comme fondateur de mythes nouveaux. D'ailleurs, cela a induit une raideur chez les "fans" de Tolkien qui ne se trouve pas d'équivalent. Des "puristes" que Tolkien apprécierait ? Probablement pas, lui qui a écrit qu'il n'aimait pas la critique, fut-elle savante, d'une oeuvre, qui sclérosait la création qu'elle utilisait comme matière première... En tous cas, excellent initiative de la BnF !
Je me passionne pour l'oeuvre de Tolkien et me réjouis de cette nouvelle. Je développe depuis plusieurs années des recettes inspirées des terres du Milieu dont la mystérieuse recette des lembas, que j'ai imaginé dans le plus grand respect de l'histoire et que l'on retrouve sur mon blog: "La cuisine de mes humeurs" dans la rubrique des terres du Milieu. Peut-être que la rédaction autour de la cuisine hobbite, elfique ou même du Mordor pourrait participer à faire vivre cette exposition.

http://pupillespapilles.overblog.com

La nourriture de l'esprit est bien la littérature mais un hobbit ne raterait sa collation pour rien au monde! smile

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.