Premières images pour Astérix : Le Domaine des Dieux

Antoine Oury - 27.06.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Astérix - Le Domaine des Dieux - Alexandre Astier


La société de production et de distribution SND vient de partager deux affiches du nouveau long-métrage Astérix, Le Domaine des Dieux. Réalisé par Alexandre Astier, le film est entièrement en 3D, et reprend la trame du 17e album des aventures du petit Gaulois. Quelques images - animées, cette fois - ont été dévoilées il y a quelques jours.

 


 

 

Si Astier a pris le parti de l'animation 3D, le doublage voix fait encore appel aux stars du grand et du petit écran, que l'on a déjà pu voir, pour certains, dans les précédents essais au cinéma : Alain Chabat, Florence Foresti, Élie Semoun ou Lorànt Deutsch figurent ainsi au générique, sans oublier Roger Carel.

 

Le film est coréalisé par Louis Clichy, un ancien de chez Pixar, qui saura probablement redonner un souffle à la série grâce à l'animation. Astérix aux Jeux Olympiques, et Astérix et Obélix : au Service de sa Majesté, respectivement réalisé par Thomas Langmann, avec Frédéric Forestier, et Laurent Tirard, n'avaient pas vraiment réussi à retrouver le niveau de Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, sorti en 2001.

 

 


 

 

Alexandre Astier a confié que cet album était son préféré, notamment parce qu'« un vrai plan met en danger les Gaulois, malgré la potion magique. Je pense que c'est le premier intérêt que je lui porte ». Ce plan, c'est celui de César, qui lance la construction d'un immense domaine résidentiel autour du village gaulois. 17e volume des aventures, la BD est une vraie perle : 

César veut faire disparaître le petit village gaulois qui le nargue. Pour cela, il veut faire construire tout autour une ville romaine modèle. Ainsi, le village isolé devra - selon lui - disparaître ou s'adapter et devenir romain.L'architecte de la ville se heurte d'abord aux Gaulois qui l'empêchent de déboiser la forêt. Mais ces derniers laissent finalement faire pour que les esclaves chargés de ce travail puissent être libérés. Une fois le premier bâtiment construit et les locataires romains arrivés sur place, la situation se dégrade vite dans le petit village : tout le monde cherche à profiter de cette nouvelle clientèle. L'architecte de la ville se heurte d'abord aux Gaulois qui l'empêchent de déboiser la forêt. Mais ces derniers laissent finalement faire pour que les esclaves chargés de ce travail puissent être libérés. Une fois le premier bâtiment construit et les locataires romains arrivés sur place, la situation se dégrade vite dans le petit village : tout le monde cherche à profiter de cette nouvelle clientèle.

 Retrouver le Domaine des dieux en librairie

 

Le scénario du dix-septième album était signé par René Goscinny, et les dessins par Albert Uderzo. Le tout avait été prépublié dans Pilote entre mars et juillet 1971, avant une sortie en album chez Dargaud. « Nous avions découvert dans des livres d'histoire que les insulae étaient déjà des habitations construites à la va-vite pour entasser les Romains les plus pauvres ensemble, et que ces bâtisses s'écroulaient régulièrement. Nous avons donc donné à César l'idée d'ôter l'invulnérabilité du village gaulois en faussant la nature qui l'entourait. Je dois avouer que j'ai rencontré pas mal d'architectes comme Anglaigus dans ma vie ! » expliquait Albert Uderzo à propos du Domaine des dieux.

 

 

 

10 minutes du film ont été présentées lors du Festival du Film d'Animation d'Annecy, et le tout sera visible à partir du 26 novembre prochain, en salles.