Premio Strega, le Goncourt italien, déplacé à cause du Championnat d'Europe de foot

Cécile Mazin - 15.03.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Championnat Europe foot - premio Strega - Goncourt Italie


Équivalent du prix Goncourt en Italie, le Premio Strega vient de se faire bousculer : changement de date pour la remise de la récompense. De quoi perturber l’édition, qui attendra le 8 juillet pour découvrir le ou la lauréate. En effet, traditionnellement, le prix est remis le premier jeudi de juillet, soit le 7, en 2016. Mais cette année... y’a foot !

 

The Auditorium

Roberto Ventre, CC BY SA 2.0

 

 

La reconnaissance de la qualité littéraire devra s’incliner devant les impératifs sportifs : ainsi en ont décidé les organisateurs qui ont préféré s’incliner devant les demi-finales des Championnats d’Europe de football, qui se dérouleront en France, les 6 et 7 juillet. Moralité, on pousse dégage en touche, et l’on attend la fin des prolongations.

 

Rendez-vous le 8 juillet pour la remise du prix, et une première depuis 1947, date à laquelle la première récompense fut attribuée, explique Stefano Petrocchi, directeur de la Fondation Bellonci. « Nous souhaitons un grand succès à l’équipe nationale italienne, et déplaçons la dernière étape du Premio Strega pour profiter de chacun des événements. »

 

Il s’agit tout de même du plus important événement littéraire italien, particulièrement attendu au cours de l’année par l’édition, les auteurs et les lecteurs. 

 

En même temps, toujours actifs sur les réseaux, les lecteurs ont décidé de lancer un hashtag, #loStregaCheVorrei (Le Strega que je voudrais), pour indiquer librement leurs goûts et préférences. 

 

 

Le tout pour montrer que le prix possède avant tout une dimension populaire – et pourquoi pas laisser entendre qu’un beau jour, le public pourrait être invité à donner véritablement son avis pour la sélection ?  

 

Le Strega prendra place dans l’auditorium de Rome, et l’on attend avec impatience la liste des ouvrages retenus, qui sera dévoilée le 3 avril. (via Corriere)

 

Attribué avec 145 voix, le Primo Stregia 2015 avait récompensé Nicolas Lagioia, pour son roman La Ferocia. Il devenait le 69e lauréat de cette récompense nationale, et c’est la maison Einaudi qui profitait de la gloire.