Prix du polar de la SNCF : roman, court-métrage et BD à l'honneur

Nicolas Gary - 29.05.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix SNCF - polar - récompenses


La soirée de remise des prix SNCF du Polar se déroulait hier soir à la Gaité Lyrique, et c'est en musique, sous la haute autorité de Jean-Pierre Dionnet, que les lauréats se sont succédé sur scène. Quarante-cinq minutes de cérémonie, le temps d'un trajet entre Paris et Reims, probablement plus égayé...

 

 

 

 

 

 

Devant la scène, on en prend plein les mirettes et surtout, plein les oreilles. Cette année, 19.000 votes ont été recueillis, venant des usagers, et cette 13e édition s'ouvre avec une réelle philosophie : « Être au coeur de la vie des gens, à travers le polar », décliné dans différents genres, le roman, la BD et les courts-métrages.

 

 

 

Jean-Pierre Dionnet, l'ancien Monsieur Cinéma de Quartier chez Canal +, a su animer la soirée d'une voix puissante 

 

 

 

Pour lui, c'est « le phénomène Millenium qui a donné envie de lire des polars du monde entier ». Et d'ajouter : « La comédie humaine c'est dans le polar qu'il faut aller la chercher. » Mais trêve de bavardages, voici la liste des vainqueurs.

 

Pour les romans, c'est le livre de Jérémie Guez (son deuxième roman), 25 ans, qui est récompensé, et prochainement adapté au cinéma, si tout se passe bien. Balancé dans les cordes (La Tengo, et chez J'ai lu), c'est une histoire de boxeurs, et si, selon la légende, Jérémie aurait prêté son corps pour la couverture, il ne pratique pas lui-même le noble art. (en chemise blanche)

 

 

 

La BD ne sera pas en reste : 

 

 

 

C'est cependant l'album Un léger bruit dans le moteur qui sera récompensé, adapté d'un roman de Jean-Luc Luciani et publié chez un jeune éditeur BD, Physalis, par Gaet's et Munoz. 

 

 

 

Vient enfin le court-métrage, et là, c'est Kérozène de Joachim Weissman (Artémis production), qui a été salué : 

 

 

 

Certains pourront alors voir une sorte de ligne directrice dans les titres des oeuvres récompensées 

 

 

 

Mais probablement l'huile de coude de boxeur sera-t-elle légèrement capillotractée. Dans tous les cas, la soirée, ponctuée par des interludes musicaux, a réjoui l'assistance. À partir du 15 juin, le prix SNCF du polar reprendra la route, et le rail, et durant toute l'année à venir, les oeuvres seront mises en avant dans les trains. Une belle promotion en perspective...

 

Et en prime, les bandes annonces de la BD et du court-métrage :