Prix du Roman Fnac : Patrick Deville, ou la bataille numérique

Clément Solym - 29.08.2012

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Fnac - prix du roman - Patrick Deville


Tout était prévu, et sous contrôle, et depuis sa tour de contrôle, Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, devait se dire, mâchouillant un gros cigare : « J'adore qu'un plan se déroule sans accroc. » En effet, hier soir, était remis le prix du Roman Fnac, au théâtre Marigny, à l'occasion d'une agréable soirée, orchestrée par l'humoriste Laurent Lafitte, qui poussa jusqu'à la chansonnette.

 

Le lauréat, cette année, c'est Patrick Deville, pour son ouvrage publié chez Seuil, Peste et Choléra, un roman pasteurisé, racontant la vie d'Alexandre Yersin, disciple de Louis, passionné d'épidémiologie, entre autres choses. On parcourt l'Asie à ses côtés, tout en consacrant sa vie aux recherches, sans avoir eu la postérité qu'il méritait.

 

Et s'il était de coutume de remettre l'ouvrage imprimé aux invités, Fnac a décidé, cette année, d'encourager à la lecture en numérique. En effet, dans une enveloppe noire, on pouvait trouver un petit carton, bon pour le téléchargement du livre lauréat de la 11e édition du prix. Chiche ?

 

Proposé pour 18 € en papier et 12,99 € en numérique, le livre est donc à télécharger directement depuis le site du revendeur. Première étape, se connecter à son compte Fnac, ou en créer un, puis les étapes à suivre sont clairement décrites. Mais la 7e étape va immédiatement interroger : « Lancez le logiciel Kobo by fnac », pour commencer sa lecture. 

 

Pas question donc de télécharger un ouvrage d'une quelconque manière que ce soit, il va falloir supporter d'être bien encadré, et surtout, d'entrer dans l'univers Kobo by Fnac ? Non, du tout. Il est toujours possible de profiter de l'ouvrage en utilisant Adobe Digital Edition... Et de recevoir un lien ACSM à ouvrir. Autrement dit, toujours pas de livre numérique palpable. En outre, cela oblige à créer un identifiant ID Adobe, pour le lire directement sans passer par l'application Kobo. Un peu long.

 

 

 

 

Le temps de ces réflexions, le logiciel Kobo est téléchargé, en version Mac, mais une mauvaise surprise nous attend après l'installation. Apple refuse d'ouvrir l'application, parce qu'elle n'a pas été téléchargée depuis l'App Store, et à ce titre, la machine ne pourra pas la lancer. Rien à voir avec Fnac, Kobo, ni l'éditeur, se dit-on, mais tout de même... Direction l'App Store, pour tenter de poursuivre, et nouveaux déboires : pas d'application Kobo. Fin des opérations de ce côté. De quoi commencer à perdre patience, une fois encore.

 

De son côté, ADE a correctement fait son travail, et ouvert notre lien de téléchargement sans peine. Et le document est ouvert.

 

Mais il reste les applications mobiles : après le téléchargement de l'application Kobo by Fnac, pour iPhone, identification avec un compte Fnac. Le Delville est bien présent, plutôt rassurant.

 

 

 

Alors, évidemment, le téléchargement de cet ebook était réservé aux happy few invités à la soirée, mais clairement, les méthodes ne sont pas les bonnes. Le possesseur d'un lecteur ebook autre que le Kobo pourra toujours repasser : impossible de lire l'ouvrage de Deville ailleurs que dans l'environnement Fnac. Évidemment, Fnac, en organisant cette remise de prix, va valoriser son service de lecture numérique, et son partenaire. Tout est donc fait pour empêcher de sortir du petit écosystème... exactement à la manière d'un Amazon. 

 

On aurait préféré même un livre avec DRM, qu'il reste possible de transférer d'un appareil à un autre, plutôt que ce type de comportement... 

 

Mise à jour 12h41 : 

 

Après avoir torturé Twitter, finalement, la solution existe : trouver le dossier Digital Editions, dans lequel on trouvera le fichier EPUB. Il sera possible de le sortir pour tenter de le transférer vers un autre appareil, mais l'ensemble de ces manipulations relève déjà du parcours du combat. 

 

 

 

D'autant que, jolie surprise, le fichier n'est pas lisible sous iBooks - et une tentative pour le faire parvenir par email, afin de faire expertiser, a échoué. Trois messageries différentes nous ont renvoyé la réponse suivante :  

One or more of the attachments (c23.html, Peste__cholA972ra.epub) are on the list of  nacceptable attachments for this site and will not have been delivered. 

Consider renaming the files to avoid this constraint. 

The virus detector said this about the message: Report: Report: MailScanner: No programs allowed (c23.html)

 

Dans tous les cas, il est donc possible de récupérer le fichier numérique, mais impossible de le lire avec l'application d'Apple, une question évidente de DRM. On ne se décourage pas : ce sujet sera prochainement mis à jour.

 

Voir la conclusion de cette triste affaire

Verdict : le prix du Roman Fnac, écueil numérique bien verrouillé