Prix Femina 2011 : les têtes d'affiche expulsées

Clément Solym - 07.10.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - foenkinos - franzen - femina


Les jurés viennent de le faire savoir sans ménagement, et le 21 octobre, on ménagera encore moins les sensibilités. Le Femina, pour cette deuxième sélection, vient de vider deux gros sélectionnés, Foenkinos et Franzen.

On remarquera cependant que Robert Menasse, auteur autrichien vient de débarquer dans la liste. Un dernier rendez-vous dans deux semaines, donc, avant que l'on ne sabre le champagne le 7 novembre prochain au Crillon.

Allez, les listes

Romans français
- Daniel Arsand "Un certain mois d'avril à Adana" (Flammarion)
- Nathalie Bauer "Des garçons d'avenir" (Philippe Rey)
- Patrick Deville "Kampuchéa" (Seuil)
- François Emmanuel "Cheyenn" (Seuil)
- Colette Fellous "Un amour de frère" (Gallimard)
- Brigitte Giraud "Pas d'inquiétude" (Stock)
- Alexis Jenni "L'Art français de la guerre" (Gallimard)
- Simon Libérati "Jayne Mansfield 1967" (Grasset)
- Michel Schneider "Comme une ombre" (Grasset)
- Delphine de Vigan "Rien ne s'oppose à la nuit" (JC Lattès)

Romans étrangers
- Eleanor Catton "La Répétition" (Denoël)
- Duong Thu Huong "Sanctuaire du coeur" (Sabine Wespieser)
- Francisco Goldman "Dire son nom" (Christian Bourgois)
- David Grossman "Une femme fuyant l'annonce" (Seuil)
- Laura Kasischke "Les revenants" (Christian Bourgois)
- Robert Menasse "Don Juan de la Manche" (Verdier)
- Joseph O'Connor "Muse" (Phébus)
- Alessandro Piperno "Persécution" (Liana Levi)
- Ursula Priess "A travers tous les miroirs" (éditions Zoé)
- Jon Kalman Stefansson "La tristesse des anges" (Gallimard)

Essais
- Jean-Claude Bologne "Une histoire de la coquetterie masculine" (Perrin)
- Gérard de Cortanze "Frida Kahlo" (Albin Michel)
- Paule du Bouchet "Emportée" (Actes Sud)
- Alain Fienkelkraut "Et si l'amour durait toujours" (Stock)
- Pierre Lepape "Une histoire des romans d'amour" (Seuil)
- Catherine Millot "O Solitude" (Gallimard)
- Laure Murat "L'Homme qui se prenait pour Napoléon" (Gallimard)
- Pierre Péju "Enfances obscures" (Gallimard)
- Elisabeth Roudinesco "Lacan envers et contre tous" (Seuil)
- Sylvain Tesson "Dans les forêts de Sibérie" (Gallimard)