Prix François Mauriac 2016 attribué à Laurence Cossé pour La grande arche

Cécile Mazin - 10.10.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix François Mauriac 2016 - Laurence Cossé La grande arche - Bordeaux Gallimard Mauriac


Pour faire suite à la délibération du Jury du Prix François Mauriac, présidé par Jean-Noël Jeanneney, la remise du prix est organisée le vendredi 14 octobre 2016 à 17 h 30, à l’Hôtel de Région, 14 rue François-de-Sourdis à Bordeaux.

 

 


Laurence Cossé est écrivaine française, auteure de romans, de nouvelles et de pièces de théâtre. Elle a été journaliste et critique littéraire au Quotidien de Paris de 1979 à 1986, et a collaboré aux journaux Le Monde, La Vie... 

 

Lors de cette soirée, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, et Jean-Noël Jeanneney remettront le Prix François Mauriac 2016 à Laurence Cossé pour son livre La Grande Arche, publié aux éditions Gallimard, collection Blanche. Le Centre François Mauriac de Malagar est chargé de l’organisation du prix, en collaboration avec Les Librairies Atlantiques. 

 

Lire un extrait de La grande arche de Laurence Cossé 

 

 

Producteur-délégué à France-Culture, elle a notamment réalisé des interviews portraits de Suzanne Lilar et Marguerite Yourcenar en 1983, de Jorge Luis Borges en 1985, d’Andreï Tarkovski en 1986 ou encore George Bernanos en 1987... Elle a publié une dizaine de romans, principalement aux Éditions Gallimard et a reçu en 2015 le Grand prix de littérature de l’Académie française récompensant l’ensemble de son œuvre.

 

On pourra également retrouver les prochaines dates phares de Malagar. La programmation du 30e anniversaire se poursuit en effet jusqu’au 23 octobre et le XXXe Colloque International François Mauriac.

 

 

 

  Temps4 2016 Web by ActuaLitté on Scribd

 


Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre : litterature...
Total pages : 368
Traducteur :
ISBN : 9782070142040

La Grande Arche

de Laurence Cossé

Il existe à travers le monde une légende presque universelle, selon laquelle on ne peut pas construire un monument si un être humain n'est pas sacrifié. Sinon, le bâtiment s'écroule, et s'écroule toutes les fois qu'on essaye de le remonter. Pour conjurer cette malédiction, il faut emmurer quelqu'un de vivant dans les fondations. On recense plus de sept cents versions de cette histoire. Celle de la Grande Arche de la Défense est la plus récente. Ce récit brosse l'épopée de la construction d'un des monuments les plus connus de Paris, dont on ignore qu'il fut l'enjeu de luttes politiques au couteau sous le règne de François Mitterrand. C'est surtout le portrait et l'histoire de son créateur, Johan von Otto Spreckelsen, un architecte danois très secret, professeur aux Beaux-Arts de Copenhague. Lauréat d'un prestigieux concours international en 1983, fêté pour son projet à son arrivée à Paris, cet homme du Nord découvre avec stupéfaction la désinvolture et les revirements à la française. L'affaire finit tragiquement pour lui, alors que se construit ce portique de marbre qui paraît la sérénité même. Dans ce roman puissant, Laurence Cossé conjugue l'art de la narration romanesque et la précision d'une longue enquête pour évoquer un destin d'architecte parmi les plus beaux et les plus paradoxaux, les plus absolus et les plus violents du xxe siècle.

J'achète ce livre grand format à 21 €

J'achète ce livre numérique à 14.99 €