Prix Landerneau : Fanny Chiarello et Virginie Despentes récompensées

Antoine Oury - 12.02.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Landerneau Découvertes - Roman Fanny Chiarello - Virginie Despentes récompense


Sous le regard de bronze de Robert de Billy, ambassadeur français proche de Marcel Proust, les libraires des Espaces Culturels Leclerc ont décerné hier les Prix Landerneau Découvertes et Roman 2015. Fanny Chiarello, pour Dans son propre rôle (L'Olivier), et Virginie Despentes, avec Vernon Subutex (Grasset), ont toutes deux été distinguées.

 


Prix Landerneau Découvertes et Roman 2015

De gauche à droite : Fanny Chiarello, Michel-Édouard Leclerc, Virginie Despentes, un des libraires du jury, Adrien Goetz, président du jury, et Karine Papillaud (Le Point)

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0) 

 

 

Créé il y a 8 ans, le Prix Landerneau se plie en 5, chaque année, pour distinguer une série d'ouvrages : Roman, Découvertes, Polar, BD et Jeunesse, les récompenses se sont multipliées avec les années. « Landerneau, c'est une petite ville de 18.000 habitants, qui fait du bruit, et suffisamment pour les livres et les écrivains, j'espère », souligne Michel-Édouard Leclerc, PDG de l'enseigne de grande distribution Leclerc.

 

Une chaîne de supermarchés qui se pique de littérature ? Avec 215 Espaces Culturels et 1164 libraires qualifiés, l'enseigne a sans aucun doute acquis un certain poids dans le panorama des prix littéraires. « Le Prix Landerneau, ce n'est pas seulement pour s'engager dans le top 10 des ventes de livres, mais avant tout pour soutenir les auteurs », souligne le PDG. D'ailleurs, les 10 ouvrages finalistes seront mis en avant dans les Espaces Culturels.

 

En décrivant ce qui motive le Prix Landerneau, Michel-Édouard Leclerc a raconté un échange avec Jack Lang en 1985, mené pendant une émission animée par Noël Mamère, au lendemain de l'annonce d'une décision de la Cour Européenne de Justice. Le prix unique alors était déclaré conforme avec les règles de la concurrence du Marché commun, et Jack Lang ne faisait pas de mystères de ce qu'il pensait de l'intérêt de la chaîne de supermarchés pour la culture. 

 

 

 

 

On se souviendra que Michel-Édouard Leclerc avait été l'un des plus farouches opposants au prix unique du livre, considérant qu'il n'était pas « la bonne solution au véritable problème qui est la dépendance des libraires à l'égard du tarif des éditeurs ».

 

Trois décennies plus tard, et vingt ans après l'ouverture du premier Espace Culturel, le jury de 12 libraires, présidé par Adrien Goetz et auquel participe aussi Michel-Édouard Leclerc, a désigné 2 ouvrages parmi les 10 retenus de la présélection, par tous les libraires du réseau.

 

Fanny Chiarello ne cachera pas sa reconnaissance, pour le « premier prix littéraire de sa vie », tandis que Virginie Despentes, elle, rendra un hommage appuyé aux Espaces Culturels de la région Bretagne, où elle passe régulièrement ses vacances. Les Prix Landerneau sont accompagnés par une récompense pécuniaire, mais « la véritable promotion, et la mise en avant des livres » fait l'essentiel du prix.