Prix Lignes d'Horizons, ou la défense des éditeurs indépendants

Clément Solym - 18.06.2012

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Lignes d'horizons - éditeur indépendant - récompene


La librairie de la ville de Saujon, en terres saintongeaises, a lancé voilà quelques années le prix Lignes d'Horizons, du nom de l'établissement. Ici, loin du gratin dégoulinant de fromage fondu, on récompense très simplement un éditeur qui aime faire son travail. Un éditeur indépendant. Chose rare, il en existe encore…

 

Alors à quoi reconnaît-on cette bête étrange ?

  • Il n'a pas de liens juridique ou économique avec une major de l'édition.
  • Ses choix éditoriaux répondent au principe suivant : « Ne pas publier un livre au seul motif de sa rentabilité, un auteur sur le seul critère de sa notoriété, ne pas traiter un sujet en vertu de sa seuleactualité » (définition empruntée à Isabelle Kalinowski et Béatrice Vincent des éditions Agone). 
  • Son catalogue, par sa cohérence, son originalité, son exigence, reflète sa personnalité.

 

 

Pour cette édition 2012 du prix, trois éditeurs s'affronteront, gentiment : 

 

Les éditions Attila

Ils sont deux « les gars d'Attila », Frédéric Martin et Benoît Virot, qui ont créé leur maison d'édition en 2009. Ils aiment les auteurs et les traducteurs (et pas seulement du hunnique) mais aussi les dessinateurs, alors leurs livres sont beaux...
Lancez-vous à bride abattue dans « Requiem pour un paysan espagnol » de Ramon Sender et « La tombe du tisserand » de Seumas O'Kelly

 

Les éditions Finitude

Emmanuelle et Thierry Boizet étaient libraires d'anciens à Bordeaux. Est-ce pour cette raison que leurs livres sentent l'imprimerie, le plomb, les casses et qu'ils ont cette patine si particulière ?
Les éditions Finitude fêtent leur 10ème anniversaire, offrons-leur un peu de notre temps pour lire « Je ne sais pas parler » de Franz Bartelt et « Sainte famille » de Jean Forton

 

Les éditions du Sonneur

Valérie Millet doit être une gourmande... depuis 2005, elle publie des livres pleins de couleurs : on dirait des macarons dans la vitrine d'un pâtissier !
A déguster et sans modération « Jeune femme au luth » de Katharine Weber et « Anaïs ou les gravières » » de Lionel-Edouard Martin.

 

Pour devenir juré, c'est très simple : soit vous vous rendez place de l'église à Saujon (17600), directement à la librairie Lignes d'Horizons, soit vous téléchargez la fiche d'inscription, directement depuis cette adresse.

 

La librairie met à disposition les ouvrages à découvrir, pour vous faire une idée de l'éditeur, sinon, rendez-vous dans la médiathèque de la ville ou la bibliothèque de Saint-Georges de Didonne, non loin. Bulletin à renvoyer avant le 26 septembre, le prix sera remis le 29 septembre. Vous pouvez également les commander depuis n'importe quelle librairie, pour les bouquiner tranquillement chez vous...