Donatien dans ses petits souliers : le prix Sade déroule ses victimes

Cécile Mazin - 18.09.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix Sade - prix littéraire - sélection rentrée


Le jury du Prix Sade s’est réuni mercredi 16 septembre 2015 afin d’établir sa première sélection. jeudi 24 septembre 2015 à 19h30 « précises », c'est que le bon marquis ne supporte pas les retards, au Silencio. Ainsi, son jury a « le plaisir amical et cruel de vous informer que sont sélectionnés » les neuf romans de la rentrée suivant. Leurs auteurs peuvent commencer à s'entredéchirer. Notons que la seconde sélection s'effectuera lors de la remise du prix.

 

L'oeuvre qui sera offerte pour cette édition 2015

 


- Animale, de Laure Anders chez (Buchet-Chastel)

- Des sangs d’Audrée Wilhelmy (Grasset).

- La Fleur du capital, de Jean-Noël Orango (Grasset)

- Les Mille et une bibles du sexe de Yambo Ouologuem (Vents d’ailleurs)

- Papi jute dans la sauce aux câpres de Christophe Siebert (La Belle Epoque)

- Pornification de Jean-Luc Marret (Intervalles)

- Sade à Acapulco d’Olivier Saison (Cambourakis)

- Trois milliards de pervers (Acratie)

- Voyage autour de mon sexe, de Thibault de Montaigu (Grasset)

 

Le Prix Sade est doté chaque année d’une œuvre originale remise au lauréat. L’artiste choisi pour cette année 2015 est Jorge Amat.

 

Le jury du prix Sade est composé de :

- François Angelier, journaliste et écrivain

- Catherine Corringer, cinéaste

- Ruwen Ogien, philosophe

- Emmanuel Pierrat (Président), avocat et écrivain

- Catherine Robbe-Grillet, écrivaine

- Guy Scarpetta, écrivain

- Jean Streff (Secrétaire Général), écrivain

- Laurence Viallet, éditrice et traductrice


Né de la Conférence Sade, association fondée en 2001 par Lionel Aracil, Président d'honneur, le Prix Sade est la réunion d’auteurs, d’éditeurs et autres artistes pour la célébration du libertarisme contemporain. La remise du Prix Sade, fin septembre, a valeur de reconnaissance et d'hommage pour un singulier et honnête homme, selon la définition de son siècle.

 

Un authentique libéral qui sera parvenu, par delà les vicissitudes de la Révolution et l'emprise de l'ordre moral, à défaire les carcans de la littérature comme ceux de la politique.