Prix Médicis 2014 : romans français et étrangers à foison

Cécile Mazin - 12.09.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix Médicis - littérature trançaise - romans français


La valse des prix se poursuit avec la sélection Médicis, qui présente cette année 13 romans français et 15 ouvrages étrangers, dont deux seulement seront retenus pour le 4 novembre. La prochaine sélection sera présentée le 9 octobre, et l'on attendra le 28 octobre pour découvrir la sélection des essais. 

 

En attendant, il se trouve deux lauréats dans la liste qui suit.

  

 

Littérature française:

Aurélien Bellanger, L'aménagement du territoire (Gallimard)

Véronique Bizot, Âme qui vive (Actes Sud)

Pierre Demarty, En face (Flammarion)

Claudie Hunzinger, La langue des oiseaux (Grasset)

Jean-Hubert Gailliot, Le soleil (L'Olivier)

Hedwige Jeanmart, Blanès (Gallimard)

Nathalie Kuperman, La loi sauvage (Gallimard)

Frank Maubert, Visible la nuit (Fayard)

Laurent Mauvignier, Autour du monde (Minuit)

Christine Montalbetti, Plus rien que les vagues et le vent (P.O.L.)

Éric Reinhardt, L'amour et les forêts (Gallimard)

Antoine Volodine, Terminus radieux (Seuil)

Valérie Zenatti, Jacob, Jacob (L'Olivier)

 

Littérature étrangère:

Margaret Atwood, MaddAddam (Robert Laffont), traduit de l'anglais (Canada) par Patrick Dusoulier.

Lily Brett, Lola Bensky (La grande ourse), traduit de l'anglais (Australie) par Bernard Cohen.

Sonali Deraniyagala, Wave (Kero), traduit de l'anglais (GB) par Camille de Peretti.

Mohsin Hamid, Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante (Grasset) traduit de l'anglais (Pakistan) par Bernard Cohen.

Vladimir Lortchenkov, Des 1001 façons de quitter la Moldavie (Mirobole), traduit du russe par Raphaëlle Pache.

Ursula Krechel, Terminus Allemagne (Carnets Nord /Montparnasse), traduit de l'allemand par Barbara Fontaine.

Anthony Marra, Une constellation de phénomènes vitaux (J.C. Lattès), traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Dominique Defert.

Antonio Moresco, La petite lumière (Verdier), traduit de l'italien par Laurent Lombard.

Maxime Ossipov, Histoires d'un médecin russe (Verdier) traduit du russe par Éléna Rolland.

Leonardo Padura, Hérétiques (Metailié), traduit de l'espagnol (Cuba) par Elena Zayas.

Peter Stamm, Tous les jours sont des nuits (Bourgois), traduit de l'allemand par Pierre Deshusses.

James Salter, Et rien d'autre (L'Olivier), traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marc Amfreville.

Zeruya Shalev, Ce qui reste de nos vies (Gallimard), traduit de l'hébreu par Laurence Sendrowicz.

Juan Gabriel Vasquez, Les réputations (Seuil), traduit de l'espagnol (Colombie) par Isabelle Gugnon.

Evie Wyld, Tous les oiseaux du ciel (Actes Sud), traduit de l'anglais (Australie) par Mireille Vignol.