Prix Méditerranée pour « La Baie d’Alger » de L. Gardel

Clément Solym - 02.04.2008

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix - Méditerranée - Gardel


C’est le secrétaire général du jury, André Bonet, qui a annoncé mardi 1 avril le vainqueur. Louis Gardel, né en 1939 à Alger, a publié huit livres en trente ans, dont le célèbre Fort Saganne, Grand prix du roman de l'Académie française en 1980. Avec La baie d'Alger, il poursuit une œuvre profondément marquée par l'Algérie et l'aventure coloniale.

Ce roman est porté par un narrateur né dans l’Algérie française. Quand la guerre débute, il sort à peine de l’adolescence. Cependant, un soir, il prend conscience que l’univers de son enfance est amené à disparaître. Agé de quinze ans, il préfère encore s’enflammer pour Proust, passer des moments agréables avec ses camarades. Néanmoins, parallèlement, la violence des événements s’accélère.

Le prix Méditerranée étranger 2008 avait pour sa part été attribué le mois dernier à l'écrivain italien Sandro Veronesi pour son roman Chaos calme (Grasset).

Créé en 1982 par le Centre Méditerranéen de littérature (CML), le Prix Méditerranée est doté de 5.000 euros pour le prix français et de 3.000 euros pour le prix étranger. Il a été attribué en 2007 à Emile Brami pour son roman Le manteau de la vierge, et à l'Italien Claudio Magris pour A l'aveugle pour le prix étranger.