L’écrivaine ukrainienne Svetlana Alexievitch, Prix Nobel 2015

Julie Torterolo - 08.10.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Svetlana Alexievitch - Prix Nobel 2015 - littérature


Annoncée aujourd’hui par un communiqué du comité suédois, l’écrivaine ukrainienne Svetlana Alexievitch a remporté le Prix Nobel de littérature 2015. Une récompense « pour son œuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque ».

 

(Elke Wetzig ,CC BY-SA 3.0)

 

 

Née le 31 mai 1948 en Ukraine, Svetlana Alexievitch a commencé sa carrière en tant que journaliste en Biélorussie, pays où elle a grandi. Auteure engagée, elle est la 14e femme à recevoir un Prix Nobel de littérature et succède ainsi à Patrick Modiano.

 

L'auteure a écrit sur l’ère postsoviétique, notamment sur la catastrophe de Tchernobyl ou la guerre d’Afghanistan menée par l’URSS entre 1979 et 1989. Certains de ces ouvrages sont ainsi toujours interdits dans son pays pour son portrait, loin d’être flatteur, de « l’homme soviéticus »

 

Une population russe loin de la liberté, qu'elle décrit par exemple dans son livre La Fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement traduit par Sophie Benech et Michèle Kahn et paru chez Actes Sud en 2013. Ouvrage qui lui a d’ailleurs valu le Prix Médecis de l’essai la même année. 

 


Beaucoup de ses œuvres comme La guerre n’a pas un visage de femme, traduit par Galia Ackerman et Paul Lequesne et paru chez J’ai lu en 2005, sont basées sur des témoignages souvent qualifiés de « poignants »

 

Depuis ses études, les idées dissidentes de Svetlana Alexievitch dérangent dans son pays. L’intellectuelle s’est ainsi régulièrement exilée en Italie, Allemagne, France ou encore en Suède. 

 

Svetlana Alexievitch a annoncé la nouvelle ce midi sur son prétendu compte Twitter, avant même que le comité suédois ne le fasse. L'écrivaine de 67 ans étant peu connue du grand public, les internautes sont alors restés perplexes le temps d'une petite heure, allant même jusqu’à parler de « fake » (fausse information). Pourtant, l’auteure faisait partie des favorites dans le milieu littéraire et les sites de paris en ligne pour le Prix 2015 — qui peuvent désormais se réjouir officiellement de la nouvelle. 

 


 

 

 

Le compte s'est révélé être un fake, créé par le journaliste Tommasso Debenedetti, qui a donc remporté un fameux pari en annonçant la lauréate avant le comité. L'homme s'est spécialisé dans ce type de création de comptes de célébrités, pour tester la naïveté des internautes :