medias

Prostitution infantile : une plainte contre Garcia Marquez

- 05.10.2009

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - garcia - marquez - apologie


L'ONG Coalition régionale contre le Trafic de Femmes et de Fillettes en Amérique latine et aux Caraïbes, va porter plainte contre l'écrivain Gabriel Garcia Marquez pour apologie de la prostitution infantile.

Elle reproche à l'écrivain d'avoir cédé les droits de son roman, Mémoires de mes putains tristes, pour une adaptation cinématographique. Dans le roman de Gabriel Garcia Marquez, il est question d'un homme de 90 ans qui décide de s'offrir pour son anniversaire une nuit avec une mineure de 14 ans. Selon l'ONG, le passage du roman en film « amplifie le message ».

Terez Ulloa, la directrice de l'O.N.G. a expliqué à l'AFP que « le film supposé ferait l'apologie de la prostitution infantile, de la corruption de mineurs et du viol d'une fille de 14 ans » ajoutant : « Nous pensons que [le film] banalise le phénomène et place en situation de risque tous les enfants, filles ou garçons pauvres de notre Amérique latine et des Caraïbes. »

Le but de l'O.N.G. est d'« éviter le tournage du film ». L'écrivain n'est pas le seul visé par cette plainte. Les producteurs du film Femsa et Televisa sont aussi visés, ainsi que le gouverneur de l'état mexicain de Puebla, Mario Martin. Cet état devant accueillir l'équipe de tournage entre octobre et novembre.

Mario Martin avait déjà fait l'objet d'une procédure judiciaire pour avoir arrêté illégalement Lydia Cacho, une journaliste qui avait fait un livre sur les réseaux de prostitution infantile. Il avait été innocenté par la Cour Suprême mexicaine.