Quand l'illustrateur d'Alice fait couper un chapitre

Clément Solym - 28.05.2010

Culture, Arts et Lettres - Salons - alice - illustrateur - coupe


Une lettre de Sir John Tenniel adressée à Lewis Carroll mise aux enchères hier apporte une révélation surprenante sur Alice au pays des merveilles.

En effet, dans cette lettre Sir John Tenniel qui était l'illustrateur de la première édition (1865) d'Alice au pays des merveilles explique à Lewis Carroll qu'il n'est pas du tout inspiré par un chapitre et que l'écrivain ferait bien de le couper.


« Ne me considérez pas comme brutal mais je suis obligé de dire que le chapitre sur la mouche ne m'intéresse pas le moins du monde et [que (barré)] je ne me vois pas en tirer une illustration. Si vous voulez raccourcir le livre. Je ne peux m'empêcher de penser -- avec tout le respect -- que c'est là l'occasion [de le faire] ».

Le chapitre en question est celui de la « mouche à perruque ». Face à cette critique un peu rapide Lewis Carroll aurait pu s'emporter mais il n'en fit rien et suivit le conseil de l'illustrateur. Il faut dire qu'à l'époque Sir John Tenniel était bien plus connu que l'écrivain, précise l'AFP.

Si la Reine de coeur veut couper des têtes dans Alice, l'illustrateur du roman lui, a bien fait couper « la mouche à perruque ».

La vente était organisée par Bloomsbury et la valeur de la lettre en question était estimée entre 15 000 et 20 000 livres (soit entre 17 660 et 23 546 € environ).

Crédits photo : Bloomsbury