Quand le réalisateur de Mad Max voulait sa Justice League

Antoine Oury - 26.05.2015

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - George Miller - Justice League projet - documentaire DC Comics


Bien avant le programme de combat de DC Entertainment pour faire face à Marvel, ou le retour de Mad Max sur les routes poussiéreuses et apocalyptiques, le réalisateur George Miller (Mad Max, donc, mais aussi Babe ou Happy Feet) avait dans les cartons un film Justice League. Warner Bros avait annoncé un film consacré à l'équipe de super-héros dès février 2007, et un documentaire reviendra sur les raisons de l'abandon du projet.

 

 

 

 

Le titre provisoire du film était Justice League Mortal, et strictement rien ne sortira de ce projet réunissant George Miller et Warner Bros. À l'exception d'un casting : Armie Hammer aurait été Batman, D.J. Cotrona Superman, nous aurions pu découvrir Megan Gale en Wonder Woman, Adam Brody en The Flash, le rappeur Common en Green Lantern, Santiago Cabrera dans les écailles d'Aquaman, et enfin Hugh Keays-Byrne en Martian Manhunter.

 

Mais voilà, l'essai n'aura pas été transformé, et un réalisateur australien, Ryan Unicomb, souhaite aujourd'hui revenir sur ce ratage, au travers d'un documentaire. Miller's Justice League Mortal interrogera donc les protagonistes, proposera des dessins de préproduction inédits, et explorera les raisons du naufrage. Le tournage du documentaire devrait commencer en fin d'année, en espérant qu'il ne connaisse pas le même sort que son sujet.

 

Visiblement, l'annulation du projet avait laissé des marques au sein de l'industrie cinématographique australienne elle-même...

 

Maria Lewis, auteure et journaliste, collaborera avec Unicomb pour les recherches, tandis que Aaron Cater et Steven Caldwell assureront la production. 

 

Le documentaire en appelle un autre, The Death of Superman Lives, qui revenait sur les raisons de l'annulation d'un autre blockbuster, celui de Tim Burton consacré à l'Homme de Fer, prévu en 1998, puis annulé. Au casting, on retrouvait notamment un Nicolas Cage tout en mulet...

 

(via Comic Book)