Quand les studios Walt Disney donnaient "la nausée" à J.R.R. Tolkien

Laure Besnier - 04.05.2018

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Tolkien Lewis - Tolkien Hobbit - Tolkien Walt Disney


Peu après la sortie de Blanche-Neige et les Sept Nains au cinéma, en 1937, J.R.R. Tolkien et C.S. Lewis décident de se faire une petite sortie entre amis, et d’aller voir le dessin animé. Ils ressortent avec un avis bien tranché : ils ont détesté la façon dont les nains sont représentés. De fait, Tolkien refusera toujours que les studios Disney adaptent son oeuvre

 



« Les nains doivent être laids, bien sûr, mais pas de cette manière. Et la soirée jazz des nains étaient plutôt mauvaise » juge Lewis, en 1939, dans une lettre adressée à son ami A.K. Hamilton, « Je suppose que le pauvre imbécile n’a jamais pensé qu’il pouvait leur donner un autre type de musique », en parlant de Walt Disney.

Avant de nuancer son propos : « Mais, tous les passages terrifiants étaient bons, et les animaux étaient vraiment émouvants : et l’utilisation des ombres (des nains et des vautours) c’est du génie. » Puis, il s’interroge, Walt Disney en prenant toujours autant pour son grade : « Qu’est-ce que ça aurait été si cet homme avait été éduqué – ou même élevé dans une société décente ? » 

C'est que la figuration des nains dérange Lewis : ils sont « bouffis, ivres » avec des « visages de comédie de bas étage ». Selon l’ouvrage J.R.R. Tolkien Companion and Guide, l’auteur du Seigneur des anneaux partageait l’avis de son ami : les nains sont simplifiés à outrance.  

 

J.R.R. Tolkien fait paraître The Hobbit en Angleterre en septembre 1937, quelque mois avant la parution de Blanche-Neige et les Sept Nains aux États-Unis. Le livre et le dessin animé mettent tous deux en scène des nains, mais de manière différente. Si, chez Disney, ils sont joyeux ou grognons, chez Tolkien, c’est une affaire sérieuse. Les nains sont une race mythique. 

 

Trish Lambert, chercheur et auteur de Snow White and Bilbo Baggins : Divergences and Convergences Between Disney and Tolkien fait remarquer à Atlas Obscura que pour la première fois, et de façon concurrente, deux oeuvres représentent, au même moment, en Angleterre et aux États-Unis, des nains qui ne sont pas « mauvais ». Cependant, pour le chercheur, Tolkien devait être au courant de la sortie de Blanche-Neige et les Sept Nains, le suspectant d’en avoir été fortement « irrité ». 

Tolkien a longtemps détesté Walt Disney et ses studios. Les dessins animés seraient « vulgaires », les contes de fées infantilisants et Walt Disney un « tricheur ». Toujours selon Atlas Obscura, dans une lettre datant de 1964 et adressée à Mademoiselle J.L. Curry de l’Université de Stanford, il écrit : « Bien que dans la plupart des "images" provenant de ses studios il y a des passages remarquables ou charmants, leur effet sur moi est le dégoût. Certaines m’ont donné la nausée…»

La légende veut que deux ans après, Joy Hill, une représentante de Allen & Unwin, l’éditeur de Tolkien, serait allée voir les studios Disney afin de discuter de l’adaptation du Seigneur des anneaux en un dessin animé. Les studios auraient décliné la proposition, pensant que cela allait être trop cher à produire. Selon l’ouvrage J.R.R. Tolkien Companion and Guide, Tolkien n’aurait pas autorisé cette conversation. 

Et pour cause, Tolkien refusa « aussi longtemps que possible » que son oeuvre soit adaptée « par les studios Disney, à cause de toutes leurs productions pour lesquelles j’ai un profond dégoût ». Ça, c’est dit. 
 


Commentaires

JRR se fût-il exprimé en français qu'il eût manipulé bien que avec le subjonctif (il y ait des passages)... Et c'est Allen & Unwin.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.