Québec : Elliot, Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal

Camille Cornu - 23.10.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix livre jeunesse montréal - québec julie pearson manon gauthier - elliot


Julie Pearson (texte) et Manon Gauthier (illustrations) ont reçu hier le Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal pour leur album, Elliot, publié aux Éditions Les 400 coups. Leur livre succède au Jardin d'Amsterdam, de Linda Amyot, publié aux Éditions Léméac.

 

 

 

 

Le prix, créé en 2005, récompense les qualités, l'originalité et le rayonnement d'une œuvre de littérature jeunesse montréalaise. Il est doté d'une bourse de 5000 $ par la ville de Montréal. Une première sélection avait été faite par les bibliothécaires de Montréal, puis un jury, composé de quatre bibliothécaires québécois, avait désigné le finaliste. Le prix a été remis hier dans le cadre de la Semaine des Bibliothèques publiques. 

 

Le livre a été récompensé pour la qualité de sa narration et de ses illustrations, faites au crayon à mine avec collages. C'est le premier livre de Julie Pearson, qui est éducatrice et maman d'un petit garçon adopté. C'est le sujet qu'elle a choisi pour son histoire, narrant la vie d'un enfant abandonné qui se retrouve de famille en famille jusqu'à trouver celle qui saura l'aimer. 

 

En s'inspirant de la vie de son fils, elle a voulu « créer un outil qui pourrait ouvrir un dialogue avec les enfants qui ont traversé ce genre d'épreuves et qui pourrait aider l'entourage à mieux les comprendre. Souvent, par exemple, ce sont des enfants qui ont de la difficulté à s'attacher parce qu'ils ont peur que cette nouvelle vie ne dure pas », expliquait-elle à La Tribune. 

 

Les autres livres sélectionnées étaient : 

 

- Eux, de Patrick Isabelle, édition Leméac

- Le grand Antonio d'Élise Gravel, les éditions de la Pastèque

- L'autobus de Marianne Dubuc, éditions Comme des géants

- Pablo trouve un trésor d'André Poulin et Isabelle Malenfant, éditions les 400 coups