Québec en toutes lettres : du noir, comme “un miroir fragmenté de l'humanité”

Cécile Mazin - 31.08.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Québec toutes lettres - édition noire Québec - festival littéraire Québec


Plus de 10 jours de littératures, avec une édition noire, toute particulière, sera lancée du 29 septembre au 9 octobre prochain. Québec se parera de tous ses atours alors que démarrera le 7e Festival Québec en toutes lettres. Une cinquantaine d’activités sont prévues durant la manifestation, pour reconstituer « un miroir fragmenté de l’humanité », à la manière d’un polar. On l’a compris, le noir sera de mise...

 

 

Quebec

Alberto Otero García, CC BY 2.0

 


En ouverture, le jeudi 29 septembre au Musée de l’Amérique francophone, on pourra voir et entendre Stanley Péan et Gilles Archambault : à voix basse – Les écrivains et le jazz. Leur conversation sera ponctuée par la lecture de textes et accompagnée d’un quatuor de jazz. Ce spectacle est présenté en collaboration avec le Festival international de la littérature de Montréal (FIL).
 
Une seconde proposition – paroles et musique – intrigue. Rober Racine, artiste multidisciplinaire et auteur maintes fois primé, et la journaliste Carole Vallières convient le public à un entretien avec un tueur en série dans En prison avec SK. Cette rencontre inusitée sera accompagnée par les musiciens Robert Marcel Lepage et Michel F. Côté et illustrée par le bédéiste Sébastien Trahan. Le mercredi 5 octobre, au Palais Montcalm.  
 
Seront aussi présentés deux spectacles sur les lieux du crime : Nuit au cimetière, un parcours d’épouvante, le vendredi 30 septembre au Cimetière Saint-Matthew et Crimes à la bibliothèque, le mardi 4 octobre, dans l’espace bibliothèque de la Maison de la littérature. Patric Saucier, dramaturge, comédien et metteur en scène, à la barre de ces projets, s’est entouré de comédiens et comédiennes pour ficeler ces deux soirées de frissons !
 

Tout un festival dans la ville


Le lundi 3 octobre, le public est attendu à la Maison de la littérature pour le grand jeu de meurtre et mystère Adieu Sherlock ! Ce parcours a été créé en octobre dernier par les JP – escouade créative, le comité des Jeunes Programmateurs (16-25 ans). L’idée même de s’installer partout dans la Maison, le jeu des comédiens et le succès rencontré l’année dernière promettent une soirée mémorable.
 
Le samedi 1er octobre à la salle Multi de la Coopérative Méduse, le festival propose un programme double fort attendu. D’abord, Louise Dupré livrera son poème Plus haut que les flammes (Prix 2011 du Gouverneur général), cri vibrant lancé après une visite des camps d’Auschwitz et de Birkenau. Enveloppé d’images et de musique, ce spectacle est signé Rhizome. Puis, Babx, artiste français, offrira à sa façon les mots de Kerouac, Rimbaud, Genet, Prévert, Baudelaire. « Chanteur virtuose doté d’une grande sensibilité littéraire, Babx écrit, compose et arrange ses disques lui-même. » (Source : La Maison de la Poésie à Paris)
 
Le lendemain, dimanche 2 octobre, à la Maison de la littérature, les gens de Québec pourront enfin voir Love is in the Birds – un spectacle francophone sans boule disco, cette création d’Anne-Marie White, du Théâtre du Trillium (Ottawa), en tournée depuis deux ans ! On attend une performance multidisciplinaire, mi-spectacle mi-lecture, où la musique et les mots choquent et s’entrechoquent.
 
Le jeudi 6 octobre, au Musée de l’Amérique francophone, le public est attendu pour une grande rencontre : (Chrystine) Brouillet et (Martin) Michaud : modus operandi. Les auteurs lèveront le voile sur leurs univers dans un entretien entrecoupé de lectures musicales. 
 
Les amateurs de Chrystine Brouillet seront servis ! En collaboration avec la Promenade des écrivains, le festival propose, les 1er et 2 octobre, Sur la piste de Maud Graham, une visite commentée des lieux fréquentés par l’enquêteuse. Puis, le samedi 8 octobre, quelques privilégiés (30 places seulement !) pourront participer à une rencontre unique et déguster les péchés mignons de Maud Graham, lors d’une Promenade gourmande avec Chrystine Brouillet.
 
Pour une septième année, toujours en partenariat avec l’Hôtel PUR Québec, c’est Œuvres de chair qui complètera la série de spectacles. Le samedi 8 octobre à 19 h, les festivaliers ont rendez-vous avec 10 auteurs pour des tête-à-tête éclairs et, à 21 h, ils sont attendus dans une dizaine de chambres pour les rendez-vous clandestins avec un auteur et son univers, sous le thème du polar.
 
Les 7, 8 et 9 octobre : 3 jours |  11 tables rondes | 20 auteurs

 

La Maison de la littérature sera l’hôte d’une série d’entretiens autour du polar. Mentionnons : Polar, pas polar| Polar suisse | Personnages récurrents | Polar historique | Polar politique | Polar jeunesse. Ces rencontres avec des auteurs incontournables du polar du Québec et d’ailleurs (Suisse, France et Haïti) sont présentées en collaboration avec Le Devoir. Entrée libre.
 
Cette édition noire mettra en valeur les écrits de 91 écrivains et accueillera 63 artistes. En plus des spectacles et des rencontres, tous pourront profiter des activités gratuites dans quinze des vingt-cinq bibliothèques de la Ville de Québec. Des activités jeunesse, des films, des lectures musicales, des expositions, notamment une rétrospective des 70 ans de la célèbre collection Série Noire publiée chez Gallimard, complètent la programmation.