Québec : le prix des librairies Archambault secoué

Clément Solym - 01.12.2010

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - archambault - courtemanche - desrochers


On se souvient que la Belle Province avait été secouée dans l'un de ses prix littéraires, celui des librairies Archambault, dont l'auteur Gil Courtemanche, l'un des sélectionnés, avait demandé à être retiré in extremis.

Gil Courtemanche avait en effet posé son acte comme un geste militant dirigé contre la société Québecor, qui possède les librairies Archambault : « L'attitude de Pierre-Karl Péladeau [PDG de Quebecor, ndlr] dans ce conflit est caractérisée par le mépris, l'arrogance et la poursuite effrénée du profit, affirme l'écrivain et journaliste dans son message. Écrire est essentiellement un geste de liberté et je ne peux accepter que mon nom ou un de mes livres soit associé à des gens qui foulent cette liberté au pied. » (notre actualitté)


Et les responsables de la boutique de conclure : « Nous trouvons malheureux que Gil Courtemanche ait décidé de se retirer des Grands Prix littéraires, nous avons entendu sa demande et la respectons. » Or, entre-temps, une petite nouvelle vient alimenter les polémiques autour de cette récompense. En effet, Jean-Simon DesRochers, qui n'avait pas particulièrement apprécié l'attitude de Courtemanche, vient de faire un autre type de geste de solidarité. Il vient d'assurer que s'il remportait le prix, il verserait les 10.000 $ CA aux employés du Journal de Montréal.

« Subvenant à mes besoins grâce à un revenu fort modeste, je suis parfaitement en mesure de comprendre les nombreuses problématiques financières liées au fait d'être écrivain au Québec en 2010. C'est pourquoi je souligne que cette décision n'engage que moi et que je refuse l'idée de lancer une quelconque surenchère », explique-t-il à Cyberpresse.

Et d'ajouter que selon lui, l'action de Gil, si elle avait été concertée entre les différents auteurs sélectionnés, aurait été plus efficace. « Son geste était fort, mais ponctuel, un one-shot deal. Il s'est braqué et, forcément, des gens se sont braqués contre lui. »

Pour Desrochers, seul ou à plusieurs, c'est à chacun de voir en son âme et conscience : « Rien à foutre. Je suis absolument contre la façon de faire de Quebecor, des exclusivités qu'elle réclame aux artistes. Je tiens à ma liberté d'expression, c'est ce qu'il y a de plus précieux pour moi, c'est pourquoi j'aurais apprécié que Gil Courtemanche attende de pouvoir communiquer avec tous les finalistes. Finalement, c'est un débat très émotif. »



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.