Quelque chose de Tim Burton dans Ma vie de courgette, adapté d'un roman

Nicolas Gary - 07.11.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Gilles Paris auteur - Autobiographie d'une courgette - Ma vie de courgette adaptation


Le tournage a débuté en juillet dernier et son auteur, Gilles Paris, est aux anges : son Autobiographie d'une courgette, publié en 2002 et sorti en poche en mars 2003, va être adapté en film d'animation. Flammarion a même réédité l'ouvrage avec une version augmentée et illustrée. Quant au film d'animation, sa diffusion est prévue pour décembre 2015.

 


Gilles Paris Autobiographie d'une courgette

Gilles Paris, à la Foire du Livre de Brive (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le film d'animation en 3D a quelque chose de fascinant pour cette belle histoire. Le tournage a débuté dans la région Rhône Alpes fin juillet, chez Pôle Pixel, studio installé à Villeurbanne. Cela s'appellera Ma vie de courgette, et la réalisation a été confiée à Claude Barras.

 

À Lyon Capitale, ce dernier expliquait ce qui l'avait enthousiasmé dans ce projet : « Ma vie de Courgette est un roman pour adultes qui parle de l'enfance de manière assez naïve et parfois assez crue. La principale difficulté a été de trouver une forme de narration propre au cinéma : dans le livre, c'est l'enfant qui parle à la première personne. Il a fallu construire des dialogues, et casser la voix off au profit d'une mise en scène plus classique. »

 

Le tournage doit s'achever fin février 2015, avec une production reposant entièrement sur le stop-motion, technique très en vogue aujourd'hui. Le budget est à la hauteur : 5,5 millions €, et une rallonge de 400.000 € apportée par Rhône Alpes cinéma, qui cofinance cette production franco-suisse. Céline Sciamma, à qui l'on doit le scénario et la réalisation de Bande de filles, a apporté une contribution précieuse, estime Gilles Paris, interrogé durant la Foire du livre de Brive.

 

 

 

 

« C'est très particulier, parce que l'animation 3D, mais aussi parce que l'on sort des choses connues dans les films d'animation. Leur idée est assez originale, et je trouve que les dessins, ce que j'ai vu jusqu'à présent, ressemblent beaucoup à du Tim Burton, moins sombre peut-être, avec un côté extrêmement décalé. Ils sont parvenus à conserver l'humour et la poésie. Évidemment, quand on est l'auteur, cela rend particulièrement fier, mais devant le résultat, je suis plus impressionné encore. »

 

 

À propos du roman

Elle ressemble à une poupée de chiffon toute molle et ses yeux sont grands ouverts. Je pense aux films policiers où des tas de femmes se font tuer et après elles ressemblent à des tas de chiffons toutes molles et je me dis "c'est ça, j'ai tué maman". Ainsi commence l'aventure d'Icare, alias Courgette, un petit garçon de neuf ans qui tue accidentellement sa mère alcoolique d'un coup de revolver. Paradoxalement, la vie s'ouvre à lui après cette tragédie, et peut-être même un peu grâce à elle. Placé dans un foyer, il pose avec une naïveté touchante son regard d'enfant sur un monde qu'il découvre et qui ne l'effraie pas. De forts liens d'amitié se créent entre lui et ses camarades. Et puis surtout, il tombe amoureux de Camille...

À retrouver sur Chapitre.com